Sylvain Gaudreault s’est dit déçu de constater que la CAQ ne voulait pas débattre de la motion du PQ pour la création d’un Centre intégré de santé et de services sociaux spécifique au Centre-du-Québec.

«Les masques tombent»

Bécancour — Voulant exiger du gouvernement la création d’un Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) spécifique au Centre-du-Québec, le Parti québécois a vu sa motion en ce sens être rejetée par la CAQ lors des travaux parlementaires de mercredi.

«Nous ne cachons pas notre déception de voir que la Coalition avenir Québec a refusé de débattre de notre motion, donc refuse de s’engager à réaliser sa promesse électorale», a commenté celui qui a présenté la motion, le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault.

Et celui-ci trouve ironique que ce soit le député de Drummond-Bois-Francs, Sébastien Schneeberger, qui avait la responsabilité d’annoncer le non-consentement au nom du gouvernement, à titre de leader parlementaire adjoint.

«C’est lui qui s’est levé pour dire qu’il n’y a pas de consentement pour créer un CISSS dans sa région alors que c’est lui qui se promenait durant la campagne pour dire oui, il va y avoir un CISSS», a fait remarquer le porte-parole péquiste en matière de santé.

Et non seulement lui, dit-il, mais aussi, tous les candidats caquistes du Centre-du-Québec, dont le ministre André Lamontagne, ont réitéré cette promesse durant la campagne électorale.

«Et ce n’était pas un mini engagement. M. Lamontagne, pendant la campagne électorale, se promenait et à chaque fois, il disait: nous, le gouvernement de la CAQ, on va créer un CISSS pour le Centre-du-Québec. Ça fait 4-5 mois qu’ils sont au pouvoir et première chose qu’on apprend, c’est qu’il y a beaucoup d’hésitation, ils reculent, ils essaient de trouver une situation de compromis. Les masques tombent et ça démontre clairement qu’ils reculent effectivement sur leur promesse», poursuit M. Gaudreault.

S’il dit comprendre la situation de Bécancour et ce sentiment de proximité avec Trois-Rivières, le député du PQ rappelle que l’objectif, «c’est d’avoir des services de proximité pour tout le monde».

«Mais la région du Centre-du-Québec a sa réalité de démographie quand même croissante et sa réalité spécifique. Et il y a quatre députés qui sont tous du même parti. Ce fut un engagement important du parti durant la campagne et là, on s’aperçoit que finalement, ils reculent là-dessus. Moi, je trouve ça inacceptable», insiste M. Gaudreault.

Le dépôt de cette motion survenait au lendemain de la sortie de la Chambre de commerce et d’industrie de Drummond qui réclamait la même chose auprès du ministre responsable du Centre-du-Québec, André Lamontagne.

«J’ai toujours été très prudent dans ce dossier-là et je vais continuer de l’être parce que sur le bord du fleuve, c’est quand même particulier, comme l’a souligné le maire Jean-Guy Dubois. On continue de discuter, mais on ne proposera pas des choses qui n’ont pas d’allure», a fait savoir le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel.