Les inscriptions dans les centres de loisirs vont bon train jusqu’à maintenant pour la saison automnale.
Les inscriptions dans les centres de loisirs vont bon train jusqu’à maintenant pour la saison automnale.

Les inscriptions au rendez-vous?

Amélie Houle
Amélie Houle
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Les centres et services de loisirs de la région ont fait le choix pour la majorité d’offrir à leur clientèle une session d’automne quasi normale. Toutefois, le pari était risqué, puisque nul ne pouvait prédire la réaction des clients. Allaient-ils être au rendez-vous, ou au contraire, la crainte du virus allait-elle freiner leurs ardeurs? À l’heure où les inscriptions battent leur plein, la situation est cependant loin d’être aussi dramatique que ce qui avait été anticipé.

En effet, alors que les inscriptions ont déjà commencé pour plusieurs et que le moment viendra sous peu pour d’autres municipalités, tout semble aller bon train en ce sens, et on estime même être plutôt en confiance de voir les gens s’inscrire massivement.

«Nos inscriptions sont sur le point de se terminer. C’est sûr que certaines personnes se posent encore des questions à savoir s’ils vont s’inscrire ou non, mais quand on prend nos chiffres et qu’on les compare avec ceux de l’année dernière, ça se ressemble beaucoup, donc on est vraiment content. On sent que les gens ont hâte de se revoir et de recommencer leurs cours», précise David Bouchard, directeur général du Centre loisir Multi-Plus.

«Jusqu’à maintenant, la réponse est très bonne. On est agréablement surpris après seulement une semaine. Je pense que la clientèle est prête et s’est ennuyée. Certains posent beaucoup de questions, mais ils se sentent rassurés quand on leur dit toutes nos mesures mises en places», soutient pour sa part Martine Beaulieu, coordonnatrice en loisirs au pavillon St-Arnaud de Trois-Rivières.

Si certains cours sont plus populaires, pour certains autres, les inscriptions commencent cependant de manière plus lente. C’est le cas au Centre communautaire de loisirs Jean-Noël-Trudel, situé dans le secteur Cap-de-la-Madeleine.

«Pour notre part, les inscriptions se passent super bien notamment pour nos cours d’aérobie et de santé et mieux-être. Toutefois, pour les cours en art et culture et les cours de langue, c’est un peu plus difficile pour l’instant», souligne le directeur général de l’endroit, Gaétan Laperrière.

Du côté de la Ville de Nicolet, bien que les inscriptions ne sont pas encore officiellement commencées, on reste tout de même confiant pour la suite des choses.

«Si on se fie à la demande actuelle sur les réseaux sociaux, les gens ont très hâte de retrouver leur cours, donc je pense que les cours vont être prisés et que les gens vont être assez nombreux à s’inscrire dans les prochaines semaines», estime le conseiller en communications de la Ville de Nicolet, Sébastien Turgeon.

Un achalandage à la baisse à prévoir

Cependant, bien que les inscriptions semblent être sur la bonne voie, les différents centres sont bien conscients qu’une baisse d’achalandage est à prévoir pour la session d’automne, notamment en raison de la diminution de la taille de certains groupes qui a été nécessaire afin de faire respecter la distanciation sociale.

«Habituellement, on tourne entre les 6000 et 7000 inscriptions par session, mais là, on s’attend à une baisse d’environ 25 %, à la fois, car l’offre va être plus petite et qu’il y aura moins de places dans les groupes, mais également puisque certaines personnes ne souhaiteront pas se réinscrire pour ne pas prendre de chance avec leur santé», explique David Bouchard du Centre loisir Multi-Plus.

Du côté du Centre communautaire de loisirs Jean-Noël-Trudel, c’est plutôt une baisse d’achalandage de 20 à 30 % qui est envisagée à l’heure actuelle, alors que pour les autres, la situation reste encore difficile à évaluer pour l’instant.