Le Baluchon, situé à Saint-Paulin, a fermé ses portes de façon temporaire depuis mercredi. Le Sacacomie (photo), à Saint-Alexis, fera de même dès vendredi.

Les hôtels du nord de la MRC de Maskinongé ferment temporairement 

Saint-Alexis-de-Monts — L’industrie du tourisme plie les genoux un peu plus chaque jour devant la pandémie de la COVID-19. Après que la Pourvoirie du lac Blanc eut annoncé en début de semaine qu’elle fermait ses portes durant quelques semaines, voici que l’hôtel Sacacomie, l’Auberge du lac à l’eau claire et le Baluchon annoncent leur fermeture temporaire jusqu’en avril.

L’Auberge du lac à l’eau claire a vu ses derniers clients quitter l’établissement jeudi matin. L’entreprise de Saint-Alexis-des-Monts est fermée jusqu’au 9 avril, mais il est bien possible qu’elle imite le Sacacomie et le Baluchon qui sont fermés jusqu’au 30 avril.

«On a fermé mercredi le service de restauration, l’espace de santé était fermé depuis lundi. Avec la consigne donnée aux gens de demeurer chez eux, les gens ont annulé leurs réservations et on les comprend», déclare Marie-Eve Pronovost, directrice des ventes et des opérations de cet établissement.

Mme Pronovost n’était pas en mesure de chiffrer la baisse des affaires en mars comparativement à mars 2019 ni de donner le nombre de travailleurs qui se retrouvent au chômage. Mais selon elle, il est préférable que cette tempête frappe actuellement au lieu de la période hivernale, une période fort prisée des touristes.

«On va souhaiter que les affaires reprennent le plus vite possible», ajoute Mme Pronovost.

Quelque 35 % de la clientèle de cette auberge provient de l’Europe (France, Belgique, Italie, Espagne). La clientèle québécoise, individuelle et d’affaires, représente les deux tiers des clients.

Le Baluchon, situé à Saint-Paulin, a fermé ses portes de façon temporaire depuis mercredi. Le Sacacomie, à Saint-Alexis, fera de même dès vendredi. Le Nouvelliste n’a pu parler à des représentants de ces deux entreprises.

Une aide qui est bienvenue

Moteur économique important de la MRC de Maskinongé, le secteur touristique aurait bien besoin d’aide pour traverser cette crise causée par le coronavirus. Selon l’Alliance de l’industrie touristique du Québec, les mesures annoncées jeudi en fin d’après-midi dans le plan d’urgence du gouvernement Legault vont justement soutenir l’industrie durement frappée.

«Le gouvernement fait preuve de lucidité pour aider les petites entreprises. Le premier ministre a mentionné que, parmi les industries les plus touchées, il y a le tourisme. Les entrepreneurs pourront profiter de ces programmes. C’est une bonne nouvelle. Ce serait dommage de perdre cet écosystème. C’est dur à croire, mais il y aura une reprise», observe Sébastien Viau, vice-président du marketing et de la commercialisation de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec.