Les grands honneurs pour l'Amphithéâtre Cogeco

L'Amphithéâtre Cogeco continue de rafler les honneurs, alors qu'il vient de se voir décerner le prix du Gouverneur général en architecture 2016, soit l'un des plus prestigieux prix en architecture au Canada.
Remises aux deux ans, ces médailles visent à souligner le design exceptionnel d'oeuvres récentes réalisées par des architectes canadiens. Des douze lauréats de cette année, seulement deux sont au Québec, dont l'Amphithéâtre Cogeco. 
«C'est un prix très prestigieux, institutionnel, qui sera remis par le Gouverneur général. Il y a environ 12 000 architectes au Canada. C'est d'autant plus flatteur quand on se retrouve nommé de cette façon pour avoir soumis notre projet», constate l'architecte Paul Laurendeau, qui a conçu l'amphithéâtre.
Les commentaires du jury envers le projet ont d'ailleurs été très élogieux. «Cet amphithéâtre est devenu une icône de la transformation du quartier riverain de Trois-Rivières, établissant une nouvelle identité pour la ville. Avec une géométrie très simple et une touche légère, les architectes ont créé un lieu de performances mémorable. Le jury admire la précision de son toit flottant distinctif. L'éclairage nocturne et l'utilisation de couleurs vives font de l'édifice un phare pour les spectacles et performances au bord de l'eau», peut-on lire dans le document résumant les douze projets gagnants.
Pour Paul Laurendeau, l'intégration urbaine de l'amphithéâtre, mais également la vivacité des couleurs, ont fait la différence dans le choix du jury. «Je crois aussi qu'ils recherchaient des projets qui ont su toucher les gens, des projets qui vont au-delà de simplement remplir leur fonction première», croit l'architecte.
Un tel prix, croit Paul Laurendeau, ne peut qu'apporter une plus grande visibilité au bâtiment. Lui-même friand de visiter les bâtiments ayant une belle valeur architecturale à travers le monde, il se souvient de s'être rendu visiter une salle, en Norvège, qui venait de remporter plusieurs prix, et où les touristes s'entassaient pour visiter les lieux.
L'aménagement final de l'amphithéâtre restant à être complété, avec notamment l'installation sous peu des lettres monumentales, Paul Laurendeau rêve de voir le bâtiment se frayer une place au titre de symbole de la ville et de la région, un peu au même titre que le pont Laviolette, mentionne-t-il en souriant.
De son côté, le maire Yves Lévesque a salué cette reconnaissance qui, selon lui, fera encore plus parler de Trois-Rivières d'une façon positive. «Quand on se lance dans de tels projets, il faut être différent et se démarquer. C'est une belle pièce d'équipement qui, je suis convaincu, se démarque aussi par son emplacement qui change et améliore le dynamisme et le visuel. Ça donne une renommée extraordinaire et j'espère que les Trifluviens en seront fiers», a-t-il commenté.
Il ne s'agit pas du premier prix remporté par l'Amphithéâtre Cogeco. En 2015, le projet avait raflé le Coup de coeur du jury de l'Institut canadien de la construction en acier.
Paul Laurendeau ainsi que son collaborateur sur ce projet François Beauchesne devraient se rendre à Rideau Hall le 30 septembre prochain pour recevoir ce prix des mains du Gouverneur général. La Ville de Trois-Rivières pourrait également y être invitée à titre de cliente dans ce projet. Par ailleurs, des illustrations de l'Amphithéâtre Cogeco seront aussi exposées à Rideau Hall, comme les onze autres projets lauréats.