Le directrice générale du Centre d’action bénévole de Grand-Mère, Sylvie Gervais, et les bénévoles de l’Atelier des Farfadets mardi quelques instants avant la distribution des cadeaux.

Les farfadets cultivent la magie de Noël

SHAWINIGAN — Ce n’est pas tout le monde qui est au courant, mais l’atelier du père Noël est dans le secteur Grand-Mère, à Shawinigan. Une équipe de farfadets bénévoles travaillent avec ardeur et passion pour préparer des cadeaux de Noël à des enfants qui ont moins de chance.

L’Atelier des Farfadets recueille depuis 24 ans des jouets usagers et des vêtements qui sont offerts par la population. Ces jouets sont ensuite remis à neuf par les bénévoles-farfadets. Il s’agit d’un travail minutieux qui peut prendre du temps.

«C’est le travail d’une année complète», affirme Sylvie Gervais, directrice générale du Centre d’action bénévole de Grand-Mère, l’organisme qui chapeaute l’Atelier des Farfadets.

Cette année, l’Atelier des Farfadets a permis de rendre heureux 84 enfants provenant de 45 familles en situation de pauvreté résidants dans les secteurs Grand-Mère, Saint-Georges-de-Champlain, Lac-à-la-Tortue et Saint-Jean-des-Piles. Et les enfants reçoivent généralement ce qu’ils ont demandé. En tout, le travail des bénévoles représente 7 634 heures.

La distribution de ces cadeaux s’est faite en deux temps. Lundi soir, des pompiers de Shawinigan ont fait la première distribution de cadeaux. Mardi, c’était au tour des farfadets d’aller à la rencontre des enfants pour leur offrir leurs nouveaux jouets.

La quinzaine de bénévoles de l’Atelier des Farfadets se réunit chaque mercredi pour trier les jouets, avant de les laver, les réparer et même les tester. Après tout, il faut être certain qu’il ne manque pas un morceau dans la boîte de casse-tête. Avant d’être installé dans les locaux du Centre d’action bénévole de Grand-Mère, l’Atelier des Farfadets est né dans le sous-sol de la résidence de Louise Gervais, la mère de Sylvie Gervais.

«C’est arrivé par hasard. Une personne avait des jouets d’une belle qualité à donner et il ne savait pas quoi faire», se souvient Louise Gervais. «Nous étions une dizaine de bénévoles au début et la plupart sont encore là.»

Tout ce travail se fait dans un bel esprit de camaraderie. «On vieillit et on ne voit pas le temps passer. On ne sait pas jusqu’à quel âge on va tenir le coup en bas, mais je me sens comme à 20 ans», avoue Louise Gervais.

Gertrude Trottier était aussi du premier groupe de farfadets. Celle qui a oeuvré près de 30 ans auprès des jeunes apprécie toujours autant ce qu’elle fait au Centre d’action bénévole de Grand-Mère. «C’est très agréable. Je ne voyais pas rester à la maison à ne rien faire. Ça fait bientôt 25 ans que je participe à l’Atelier des Farfadets et j’espère être encore là pour plusieurs années, si la santé me le permet», confie Mme Trottier.

«J’ai déjà distribué les cadeaux dans les maisons et j’ai trouvé ça difficile de voir la pauvreté. On ne pense pas qu’il y a autant de pauvreté dans la région.»

L’Atelier des Farfadets peut compter sur l’appui de plusieurs organismes oeuvrant à Shawinigan. Plusieurs font des dons pour permettre à cette initiative de perdurer, alors que d’autres aident comme elles le peuvent. Toute une communauté est derrière ce projet depuis maintenant 24 ans.