Un éventuel train à grande fréquence a reçu l'appui des trois partis qui ont répondu aux questions de la CCI3R.

Les entreprises de Trois-Rivières interpellent les candidats

TROIS-RIVIÈRES — La Chambre de commerce et d’industries de Trois-Rivières (CCI3R) a profité des derniers jours de la campagne électorale pour interroger les candidats dans les trois circonscriptions rattachées à Trois-Rivières sur plusieurs thèmes et enjeux économiques.

Les candidats du Parti libéral du Québec (PLQ), du Parti québécois (PQ) et de la Coalition avenir Québec (CAQ) - les seuls à avoir répondu à chacune des questions posées par la CCI3R - ont tous trois affirmé leur appui à un éventuel train à grande fréquence, l’un des trois enjeux mis de l’avant par la CCI3R. Ce projet devrait toutefois recevoir le feu vert du gouvernement fédéral avant de pouvoir aller de l’avant. Le dossier faisait d’ailleurs partie des enjeux soulevés dans la région lors des dernières élections fédérales.

La possible hausse du salaire minimum à 15 $ de l’heure faisait également partie des préoccupations des membres de la CCI3R. Des trois principaux partis, le PQ est le seul à soutenir une hausse à 15 $, mais dans un horizon de quatre ans. Le PLQ souhaite pour sa part l’augmenter à 50 % du salaire moyen et la CAQ a dit estimer qu’il doit être augmenté «de manière progressive et constante annuellement» pour «ne pas nuire aux petites entreprises».

La question de l’immigration, mais surtout celle de l’intégration des nouveaux arrivants au marché du travail, était aussi au menu des thèmes abordés. La CCI3R a entre autres demandé aux candidats les mesures qu’ils mettraient en œuvre pour mieux outiller les entreprises dans cette intégration.

Les candidats se sont également prononcés sur l’aide à l’innovation aux entreprises. Certains membres de la CCI3R se sont en effet plaints du fait que les crédits d’impôt offerts par le gouvernement ne sont offerts que sur de gros projets, ce qui n’est pas adapté aux PME qui souhaitent avoir du soutien pour de plus petites innovations. Les changements climatiques, la pénurie de main-d’œuvre, le financement des organismes communautaires, le recyclage, le transport collectif, les pistes cyclables et la difficulté d’obtenir des places en garderie font aussi partie des sujets sur lesquels les candidats ont dû se prononcer. Les questions des membres de la CCI3R et les réponses des candidats sont accessibles au www.cci3r.com.