Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Les employés de soutien scolaire se font entendre

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Les employés de soutien scolaire affiliés à la CSQ ont été en grève toute la journée, mardi, au Centre de services scolaire de l’Énergie et au CSS de la Riveraine.

Les manifestants avaient convenu de ne pas tenir de ligne de piquetage, ce qui a permis aux élèves de recevoir de l’enseignement quand même. Les deux CSS touchés ont toutefois décidé de faire basculer l’enseignement à distance pour tous leurs élèves. 

L’absence toute la journée de tous les employés de soutien scolaire à leurs fonctions habituelles impliquait un risque pour la sécurité des élèves, estimait pour sa part le directeur général du CSS de l’Énergie, Denis Lemaire. Pour cette raison, l’enseignement en ligne a été offert à tous les élèves du préscolaire, primaire et secondaire pour la journée complète.

Des employés de soutien scolaire affiliés à la CSQ étaient en grève à Shawinigan mardi.

Afin de s’assurer que les élèves puissent continuer à recevoir de l’enseignement malgré tout, le CSS de la Riveraine avait lui aussi avisé les parents que les classes se feraient à distance pour toute la journée. Il n’y a donc pas eu de transport scolaire mardi, précise le directeur général du CSS, Pascal Blondin.

Ces manifestations n’ont pas touché le CSS du Chemin-du-Roy.

Du côté du CSS de l’Énergie, 793 employés de soutien scolaire ont fait la grève. Ces derniers ont manifesté de 8h30 à 10h devant les bureaux de la députée Marie-Louise Tardif à Shawinigan et à La Tuque.

Les élèves qui avaient besoin d’un équipement informatique pour se brancher ont reçu tout ce dont ils avaient besoin lundi et ont pu apporter le tout à la maison.

Des employés de soutien scolaire affiliés à la CSQ étaient en grève à La Tuque.

«Il est donc évident que l’école traditionnelle, comme nous la connaissons, ne peut avoir lieu sans nous», a constaté Mathieu Laforme, président du Syndicat des employés de soutien de la Mauricie. «Il est donc temps que le gouvernement reconnaisse notre travail et nous considère à la hauteur de notre apport», a-t-il plaidé alors que les négociations avec Québec demeurent au ralenti.

Du côté du CSS de la Riveraine, ayant décidé de ne pas faire de ligne de piquetage, le personnel de soutien scolaire, qui représente 550 membres de 30 catégories différentes, avait choisi de manifester devant le Centre des arts populaires de Nicolet et devant l’église Saint-Édouard de Gentilly à Bécancour, mardi matin.

Une partie des manifestants étaient à Nicolet

Ces derniers en ont contre la précarité des emplois, les horaires brisés, la sous-traitance et la pénurie de main-d’œuvre.

Au Québec, ce sont 33 000 employés qui étaient en grève, mardi, indique la Presse Canadienne, ce qui a touché 19 centres de services scolaires et deux commission scolaires anglophones.

À cette occasion, le président de la Fédération du personnel de soutien scolaire affilié CSQ, Éric Pronovost et la présidente de la CSQ, Sonia Éthier, ont tenu un point de presse devant l’Assemblée Nationale en compagnie des députés de l’Opposition Marwah Rizqi, Gabriel Nadeau-Dubois et Véronique Hivon.