Mgr André Gazaille
Mgr André Gazaille

Les effets de la COVID-19 sur la vie des diocèses

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
NICOLET — Les diocèses catholiques n’échappent pas aux effets de la présente pandémie, mais se font sentir différemment selon le côté du fleuve. En effet, pendant que le diocèse de Nicolet annonce plusieurs mises à pied au sein du personnel, les effectifs sont maintenus au diocèse de Trois-Rivières.

Après avoir encouragé les responsables pastoraux à éviter jusqu’ici toute rationalisation, Mgr André Gazaille a dû entériner l’inévitable, soit le départ d’une trentaine d’agents pastoraux et de quelques prêtres collaborateurs dans les paroisses tandis qu’au service diocésain, seul le personnel administratif est maintenu puisque sept agents pastoraux se retrouvent au chômage.

Depuis que les rassemblements ont été interdits dans la province, à la mi-mars, plusieurs paroisses font face à un difficile manque à gagner. Les recettes de la quête dominicale n’entrent plus dans les budgets, pendant que les frais récurrents des paroisses continuent à devoir être assumés. Sans compter que cela se produit à l’un des moments les plus actifs au plan liturgique et spirituel, soit le carême, dont la Semaine sainte qui culmine avec la fête de Pâques, le 12 avril, cette année.

«Ce n’est pas une décision facile parce que nos employés des paroisses et du diocèse, quelles que soient leurs tâches, sont très dévoués à la mission. Une fois la crise passée, tout le monde retrouvera son poste », indique l’évêque de Nicolet.

Les curés responsables des paroisses demeureront en poste pour la bonne marche des activités de l’Église, bien que certains d’entre eux, âgés de 70 ans et plus, doivent demeurer en isolement. Certains services essentiels seront maintenus pour soutenir les fidèles dans la foi, donner des ressources pastorales aux communautés chrétiennes par différents moyens numériques et accompagner les personnes qui rencontreraient des situations d’urgence comme la maladie ou le deuil.

Des outils sont d’ailleurs proposés sur le site Web du diocèse de Nicolet pour les accompagner dans cette période difficile. La messe, célébrée privément, est diffusée sur le câble et via les médias sociaux, par certaines paroisses.

Pendant ce temps, à Trois-Rivières, Mgr Luc Bouchard tient à garder à l’emploi tout le personnel diocésain de l’évêché et de l’Office diocésain de pastorale. Le Diocèse de Trois-Rivières comprend plusieurs équipes de services totalisant une vingtaine de personnes.

Pour lui, conserver son personnel en poste contribue, dans une certaine mesure, à ce que des couples et des familles ne se retrouvent pas dans la précarité que connaîtront plusieurs ménages au pays. Cela est possible, malgré le fait que l’évêque du diocèse, dans le contexte actuel, ait suspendu le paiement par les paroisses de leur contribution financière annuelle (tribut diocésain).

Le Service diocésain de pastorale travaille actuellement à alimenter des sections spéciales de son site Internet www.diocese-trois-rivieres.qc.ca. Des fiches d’activités pour les jeunes et leur famille seront d’ailleurs disponibles dès lundi le 30 mars pour permettre aux familles de vivre des activités de croissance humaine et spirituelle.

«Pour le personnel diocésain en place, étant donné que les paroisses et communautés sont au ralenti dans le contexte actuel, notre travail se transforme. C’est une occasion d’évaluer les services que nous rendons sur le plan diocésain, de planifier le retour aux rassemblements à la fin du confinement et de se consacrer à planifier et réajuster nos services pour qu’ils soient toujours plus conformes aux attentes des milieux pastoraux», a indiqué Mélanie Charron, coordonnatrice de la pastorale d’ensemble et des communications.