Alors que des référendums consultatifs avaient confirmé l'approbation du projet d'assainissement des eaux usées autour du lac à la Tortue, la Ville de Shawinigan a décidé de soumettre une nouvelle demande de subvention dans un programme plus généreux.

Les dix événements de l'année à Shawinigan

La saga des eaux usées
Alors que des référendums consultatifs avaient confirmé l'approbation du projet d'assainissement des eaux usées autour du lac à la Tortue, la Ville de Shawinigan a décidé de soumettre une nouvelle demande de subvention dans un programme plus généreux. Mais le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire n'a toujours pas confirmé son approbation. Rien n'est jamais simple dans ce dossier, comme les citoyens ont pu le constater lorsque la Ville a empêché les représentants d'une firme de leur présenter une technologie alternative, en juin, en changeant les serrures du centre communautaire Lupien loué pour l'occasion.
Deux hydravions décollant au lac à la Tortue.
Première entente
Respectant l'adage voulant que la pire des ententes demeure préférable au meilleur des procès, la Ville de Shawinigan a annoncé, au printemps, que ses assureurs verseraient 275 000 $ à la Coalition contre le bruit pour régler le recours collectif intenté en 2011, tout en s'engageant à prendre les mesures pour éviter l'installation d'une autre hydrobase autour du lac à la Tortue. Le litige n'est toutefois pas terminé, puisque l'entreprise Bel-Air Laurentien aviation est toujours poursuivie dans le cadre de ce recours, qui vise à ce que des mesures d'atténuation efficaces soient mises en place afin d'éviter aux riverains d'être trop incommodés par le bruit des hydravions lors des vols touristiques. Une compensation financière pour les inconvénients subis depuis 2008 est aussi réclamée.
Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales du Québec
Rebuffade supralocale
Le conseil municipal de Shawinigan ne s'attendait certainement pas à terminer l'année 2016 sans horizon d'entente avec les communautés voisines pour l'utilisation de ses équipements supralocaux. À la suite de l'orientation prise par le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, Martin Coiteux, la ville centre est isolée. Un dossier à suivre en 2017.
Le Festi-Beach du secteur Lac-à-la-Tortue a pris une pause en 2016.
Virage au Festi-Beach
Au printemps, la direction du principal festival de Shawinigan a annoncé qu'elle prendrait une pause en 2016 pour rebrasser les cartes de sa programmation. Le fruit de cette réflexion a été présenté à la fin novembre et c'est ainsi qu'on a appris que le Festi-Beach devenait la Fastival. Premier rendez-vous en juillet 2017.
Une manifestation pour le projet de Nemaska Lithium.
Les hauts et les bas de Nemaska
La direction de l'entreprise Nemaska Lithium est passée par toute la gamme des émotions en 2016. Contestation pour le changement de zonage, manifestation controversée lors de la tenue de registre devant l'hôtel de ville et finalement, approbation du projet par la population en début d'année. Puis, confirmation de la participation de plusieurs partenaires, prise de possession d'une partie du site de Produits forestiers Résolu et arrivée des premiers employés. La mise en exploitation est prévue lors du premier trimestre de 2017.
Fin d'un long conflit
Après vingt ans de relations difficiles avec le ministère de l'Environnement, la Ville de Shawinigan et une citoyenne, l'entreprise Fer & Métaux Garand et l'administration municipale se sont finalement entendues sur des mesures qui permettront au ferrailleur de poursuivre ses activités aux limites d'un quartier résidentiel, tout en prévoyant des mesures d'atténuation pour le voisinage. Par la suite, Janine Milette a obtenu une compensation de 191 000 $ de la Ville et de l'entreprise pour sa maison, deux terrains, un petit bout de rue et surtout, pour les inconvénients subis au fil des années.
La conseillère municipale Lucie Debons.
Une harmonisation complète
L'harmonisation des noms de rues à Shawinigan a suscité beaucoup moins d'émotion cette année qu'en 2015. Les changements de panneaux avec les nouvelles dénominations ont été effectués au printemps et à l'automne, sans tambour ni trompette, les anciens odonymes ont été retirés du paysage. Exit les doublons et les incohérences, quinze ans après la fusion.
La ministre fédérale du Revenu, Diane Lebouthillier et le député de Saint-Maurice - Champlain, François-Philippe Champagne, ont annoncé de bonnes nouvelles pour le centre fiscal en 2016.
Avenir sécurisé
Avec la fermeture des grandes usines à Shawinigan, le poids économique du centre fiscal de l'Agence de revenu du Canada a pris beaucoup de valeur au cours des derniers mois. En août, la ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier, a d'abord rassuré les membres de la Chambre de commerce et d'industrie de Shawinigan en qualifiant le centre fiscal de pilier. Trois mois plus tard, la ministre annonçait la conversion de ces installations en centre national de vérification et de recouvrement, ce qui consolide l'avenir de près de 700 emplois permanents.
Les espoirs de relance de Doral International, qui a déjà fait travailler 250 personnes, ont été anéantis en 2016.
Vente de liquidation
Au printemps 2011, la ministre Julie Boulet se demandait comment son comté pourrait se passer du fabricant de bateaux Doral International. Cinq ans plus tard, les minces espoirs de relance ont été anéantis. Tous les équipements ont été vendus lors d'un encan au début de l'été et les moules supposés si précieux ont tout simplement été démolis. Une triste fin pour cet ancien fleuron du secteur Grand-Mère, qui a déjà embauché jusqu'à 250 personnes.
Rio Tinto a cédé les terrains de l'ancienne usine Alcan à Shawinigan pour 1 $.
Rio Tinto cède sa propriété
La fermeture de l'aluminerie de Rio Tinto n'est sans doute pas encore complètement digérée à Shawinigan, alors que la multinationale a complété ses travaux de démolition et de réhabilitation d'une valeur d'une soixantaine de millions $. À l'automne, elle confirmait qu'elle cédait la plus grande partie de sa propriété à la Ville pour la somme symbolique de 1 $. Place maintenant à de nouveaux projets industriels pour ce site!