L’arrivée des Demois’ailes, dimanche après-midi, s’est déroulée dans la joie et dans la fierté.

Les Demois’ailes sont arrivées à bon port!

Shawinigan — Les Demois’ailes ont connu leur moment de gloire dès leur arrivée à la place des Canotiers à Shawinigan, dimanche après-midi. De nombreux partisans étaient présents pour accueillir les 38 coureuses qui ont parcouru un total de 750 km à relais pendant quatre jours.

«Les filles sont vraiment très fières de chacune d’elles, mais aussi des autres membres du groupe. On a vraiment un groupe qui est très soudé cette année. L’entraide était à son maximum», soutient Jolyane Damphousse, présidente du conseil d’administration du Défi des Demois’ailes. Les femmes étaient divisées en huit équipes et chacune d’elles devait courir 10 km toutes les huit heures pour un total individuel de 100 km. Les Demois’ailes ont réalisé cette course à relais dans l’objectif d’amasser des fonds pour les maisons d’hébergement Le FAR, La Séjournelle et De Connivence. «On donne aussi à dix autres maisons qui sont sur notre parcours et qui sont des maisons qui nous ont aidées dans les campagnes de financement», précise Mme Damphousse.

Le Défi des Demois’ailes demande une implication majeure de la part de chacune des participantes. «Les cinq jours de défi, c’est un accomplissement en soi, mais c’est l’année au complet qui est le plus bel accomplissement. On travaille fort. On s’entraîne de cinq à six fois par semaine. Il faut aller courir, il faut faire de la musculation et en plus s’occuper de notre famille et aller travailler», raconte Christelle Montreuil, une participante. D’ailleurs,c’est la deuxième fois qu’elle participe au Défi des Demois’ailes. 

À travers tous ces efforts, les coureuses sortent grandies de cette expérience. «Ça nous a permis de croire en nous. Tout peut se faire malgré tout. On a appris à relever nos peurs et surtout à foncer. Quand on le fait pour une bonne cause ça vaut la peine de continuer de faire le défi jusqu’à la fin», soutient Michelle Brouillette, une participante qui en est à sa première édition. 

Nathalie Lampron est en accord avec sa collègue: «C’est gigantesque et c’est au-delà de nos attentes. J’ai prouvé à moi-même que je suis capable de dépasser mes limites.» Les deux amies se sont inscrites pour l’édition 2019 dans l’objectif de vivre cette expérience ensemble.

La fierté se lisait sur tous les visages des participantes. Dans leur périple, les Demois’ailes étaient d’ailleurs accompagnées de bénévoles et de cinq entraîneuses. Des médailles ont été remises aux coureuses afin de souligner leurs neuf mois de préparation physique et l’aboutissement de leur défi. 

La prochaine étape sera le dévoilement du montant qui a été amassé pour l’édition 2019. Le montant provisoire récolté est de 62 000 $. Le montant final sera annoncé sous peu.