Le directeur général de la Sécurité civile, Sébastien Doire.

Les cours d’eau sous surveillance

TROIS-RIVIÈRES — Il y a un an, de nombreux riverains du sud du Québec avaient les pieds dans l’eau en raison d’inondations majeures. La situation est tout autre cette année. Même si les niveaux des cours d’eau sont bas, la Sécurité civile observe la situation de près. «Nous notons que les niveaux de certains cours d’eau, surtout les petits, commencent à monter tranquillement ces derniers jours. Il faut dire qu’avant, il n’y a pas eu beaucoup de pluie», affirme le directeur régional de la Sécurité civile, Sébastien Doire.

Les températures plus chaudes de la dernière semaine ainsi que la pluie ont permis à la plupart des cours d’eau de la rive sud du fleuve d’être entièrement libérés de glace.

«Ce qui pourrait faire gonfler les gros cours d’eau, c’est vraiment l’apport en pluie. La fonte des neiges et l’obstruction par la glace ne causeront pas d’inondations dans le Centre-du-Québec», précise Sébastien Doire qui précise que ce sont justement les causes des inondations de Bécancour de janvier dernier. «Pour l’instant, rien n’est alarmant pour le Centre-du-Québec.»

Du côté de la Mauricie, les autorités surveillent l’impact de la fonte des neiges en Haute-Mauricie. «Il y a encore des rivières avec des couverts de glace, surtout à La Tuque. Cette glace et la neige vont éventuellement fondre et influencer le niveau des cours d’eau», soutient Sébastien Doire.

Malgré tout, la situation n’est pas alarmante, estime le directeur régional de la Sécurité civile. Par exemple, le niveau de la rivière Saint-Maurice est un mètre plus bas que le seuil critique d’inondations mineures dans le secteur de Maskinongé. «On ne dit pas que le fleuve ne gonflera pas avec l’apport d’eau de l’ouest, mais actuellement, nous avons une marge de manœuvre. Nous ne sommes pas très inquiets», ajoute M. Doire en précisant que les impacts des précipitations des derniers jours se feront ressentir ce week-end.