Une partie de la route Langue-de-Terre, à Maskinongé, est inondée.

Les cours d'eau sous haute surveillance

La surveillance des cours d'eau par la Sécurité civile est de circonstance en cette saison printanière, d'autant plus que la région doit recevoir plus de 30 mm de pluie entre jeudi et vendredi soir.
Aucune évacuation n'a été nécessaire jusqu'à maintenant dans la région. La route Langue-de-Terre est recouverte d'environ 30 cm d'eau provenant de la fonte des neiges, sur une longueur de 100 mètres, mais rien ne sort de l'ordinaire pour ces citoyens de Maskinongé habitués de composer avec la nature.
«On est dans la période où la fonte des neiges fait en sorte que c'est plus propice pour les inondations. Pour l'instant, ça va assez bien. Mais beaucoup d'accumulation d'eau, durant cette période de l'année, ça nous interpelle. On est plus vigilant avec les municipalités et les observateurs sur le terrain», déclare Sébastien Doire, directeur régional de la Sécurité civile.
En matinée, jeudi, la Sécurité civile s'apprêtait à contacter la Garde côtière canadienne. La volonté de M. Doire est que l'aéroglisseur vienne dégager l'embouchure de la rivière Maskinongé.
«Ça prendrait l'aéroglisseur pour aider à ce que les glaces partent, pour éviter de bons gros embâcles et que les glaces frappent les maisons», analyse le directeur régional, en précisant que l'aéroglisseur devrait passer vendredi.
Le lac Saint-Pierre est dégagé et les rivières Bécancour, Nicolet et Saint-François ont reçu la visite de l'aéroglisseur il y a quelques semaines. Le redoux de février a été suivi d'une chute des températures, mais la glace n'était pas aussi épaisse qu'en plein coeur de l'hiver.
«On a quelques rivières à l'eau claire et on n'a pas de rivière problématique. On est sur nos gardes, mais la situation n'est pas si pire», constate M. Doire, qui sait toutefois que les problèmes causés par une pluie forte surviennent 24 heures après celle-ci.
La Sécurité civile invite les citoyens à contacter leur bureau municipal pour signaler des inondations ou des glissements de terrain.