Des citoyens de Trois-Rivières ont eu la chance de poser leurs questions à différents candidats dans Trois-Rivières aux élections provinciales du 1er octobre prochain. Sur la photo: Valérie Delage, candidate pour Québec solidaire, Jean-Denis Girard, candidat du Parti libéral du Québec, et Marie-Claude Camirand, candidate pour le Parti québécois.

Les citoyens questionnent les candidats

Trois-Rivières — Une trentaine de citoyens se sont déplacés au Chic Camping Bureau, samedi, à Trois-Rivières, où avait lieu une rencontre avec les candidats de différents partis politiques dans Trois-Rivières en vue des élections provinciales du 1er octobre prochain.

Jean-Denis Girard, député sortant et candidat pour le Parti libéral du Québec, Marie-Claude Camirand, candidate pour le Parti québécois, Valérie Delage, candidate pour Québec solidaire et Adis Simidzija, candidat du Parti vert du Québec, ont pris part à la discussion avec les citoyens. Le candidat pour la Coalition avenir Québec Jean Boulet, qui avait pourtant confirmé sa présence auprès de l’organisation, ne s’est pas présenté à l’événement.

Les candidats ont répondu aux questions des citoyens qui concernaient entre autres la santé, l’éducation et l’économie lors de cette assemblée de cuisine. Les sujets qui y ont été abordés sont variés: les conditions de travail des travailleurs de la santé, le changement du mode de scrutin et l’instauration de logements sociaux ont notamment été discutés.

Quoique les citoyens et candidats aient abordé davantage d’enjeux de niveau national, la discussion s’est également concentrée sur l’application de ces sujets en Mauricie. «Si on parle de décentralisation en éducation, par exemple, à l’école Saint-Philippe, il peut y avoir une réalité bien différente que dans d’autres écoles du nord de la ville», explique Marie-Claude Camirand.

Un exercice apprécié des candidats
Le candidat pour le Parti libéral Jean-Denis Girard a décrit cet événement comme un «bel exercice de démocratie», où «chacun a amené sa vision dans le respect des autres.»

«On avait le temps d’élaborer nos idées contrairement à de vrais débats minutés», indique la candidate du Parti québécois. Celle qui a été conseillère municipale à la Ville de Trois-Rivières a d’ailleurs mentionné que la participation citoyenne a été son «cheval de bataille» dans les dernières années.

«C’était vraiment une formule intéressante pour que les gens puissent poser des questions qu’ils n’ont pas l’occasion de poser quand ils écoutent la télévision», mentionne Valérie Delage. «Ce sera peut-être une des activités que je vais avoir préférées durant la campagne électorale.»