Cette photo des chutes de Sainte-Ursule a été prise jeudi en vertu d’une autorisation spéciale accordée au photographe qui a été accompagné pour se rendre sur les lieux.

Les chutes de Sainte-Ursule ont un fort débit [VIDÉO]

Sainte-Ursule — Le parc des chutes de Sainte-Ursule affiche un air de déjà-vu en cette période de crue printanière. Le niveau de la rivière Maskinongé à la hauteur du pont du CN affiche un débit comparable au printemps 2017, ce qui force les autorités municipales à miser sur la présence d’un surveillant pour s’assurer que personne n’a accès au parc.

Le printemps avait pourtant commencé en douceur sur ce plan d’eau, mais le portrait a rapidement changé. Il y a quatre jours à peine, soit lundi matin, le débit était de 142 mètres cubes d’eau par seconde. Le seuil d’inondation mineure est de 145 mètres cubes d’eau par seconde. Mais la journée de lundi s’est soldée avec un débit qui frôlait les 166 m3/s. Toujours selon le site de la Sécurité publique du Québec, les prévisions pour dimanche à minuit font état de 235 m3/s. De 30 à 50 mm de pluie sont attendus vendredi et samedi.

«Ça a monté à 187 mètres cubes hier (mercredi). Ça peut être dangereux quand le débit approche les 200 mètres cubes, car l’eau passe par-dessus le trottoir de bois. Si quelqu’un s’aventure sur le trottoir et qu’un coup d’eau arrive, il va partir avec l’eau, car le trottoir est glissant. Le parc est fermé, mais on a mis un surveillant à l’entrée du parc depuis hier (mercredi). On protège les gens d’eux-mêmes», mentionne le maire, Réjean Carle.

La crue des eaux amène son lot de débris à travers la rivière Maskinongé. Un arbre a foncé dans la passerelle, mercredi, et a dû être retiré.

La force du débit pourrait causer de sérieux problèmes si une personne se trouvait à proximité des lieux.

«Les gens peuvent penser qu’ils peuvent y aller et que c’est sécuritaire, alors que ce ne l’est pas, mentionne M. Carle. Il peut arriver un tronc d’arbre qui frappe le trottoir. Si quelqu’un est sur le trottoir, on ne le retrouve pas.»

En 2017, le débit était passé de 100 m3/s à 155 m3/s en l’espace de six jours. Ce débit dépassait le niveau maximal de 150 mètres cubes d’eau observé alors depuis les 35 dernières années.

Le débit d’eau aux chutes de Sainte-Ursule est très élevé.

Jeudi, le débit était autour de 181 m3/s. Selon les prévisions, le débit devrait se situer autour de 171 m3/s, vendredi, pour reprendre de l’altitude samedi.

Une fin de semaine animée

La fin de semaine qui approche devrait être passablement animée en Mauricie: les rivières du Loup et Batiscan devraient aussi afficher un débit très élevé.

«La rivière Batiscan et la rivière du Loup sont stables pour l’instant mais elles sont quand même hautes et elles vont augmenter avec les prévisions de la pluie qui s’en vient. À quel niveau? Et ça va être quoi leur impact? On ne peut pas le dire au moment où on se parle mais on surveille ça de très près», confie Bernard Létourneau, porte-parole de la sécurité civile.

Selon les statistiques relevées à la hauteur de Saint-Alexis-des-Monts, le débit de la rivière du Loup a grimpé de 110 m3/s à 129 m3/s entre lundi et mercredi. Le seuil d’inondation mineure est de 129 m3/s.

Le débit devait redescendre à 115 m3/s, jeudi soir. Les prévisions indiquent que le débit va reprendre une courbe ascendante pour atteindre 132 m3/s vendredi pour ensuite se situer à 167 m3/s samedi midi avant de redescendre.

Tout ce volume d’eau viendra garnir davantage le lac Saint-Pierre. Le niveau devrait varier de 3,64 m et 3,69 m, vendredi. Les prévisions pour dimanche après-midi font état d’un débit de 3,88 m.

La tendance est comparable dans la rivière Batiscan. Ce cours d’eau atteignait lundi un débit de 773,45 m3/s, alors que son seuil d’inondation mineure est de 835 m3/s. Ce seuil a été dépassé mardi, alors que le débit était de 917,83 m3/s. Le débit diminue depuis jeudi et devrait se situer à 630 m3/s vendredi. Mais les prévisions pour dimanche le fixent à 1156 m3/s.

Avec la collaboration

de Marie-Eve Lafontaine