La réglementation oblige de tenir son chien en laisse comme ici, sur le site de Trois-Rivières sur Saint-Laurent.

Les chiens doivent être gardés en laisse dans les lieux publics de Trois-Rivières

TROIS-RIVIÈRES — Une nouvelle attaque par un chien laissé en liberté survenue récemment à Trois-Rivières vient rappeler que les règlements municipaux, dans la région, obligent les propriétaires à garder leur animal en laisse dans les lieux publics, sauf dans les parcs canins qui leur sont réservés.

Ce qui devait être une agréable promenade en plein air avec son petit schnauzer a récemment viré au drame pour une dame de Trois-Rivières.

Alors qu’elle se baladait tranquillement sur le trottoir du site Trois-Rivières sur Saint-Laurent, cette femme a vu arriver de nulle part à la course un chien qui faisait plusieurs fois la grosseur du sien, lui a sauté dessus et lui a infligé plusieurs morsures.

La dame dont le petit chien a été agressé, a contacté Le Nouvelliste à la suite de cet événement, mais préfère ne pas être nommée, car elle croise à l’occasion le propriétaire de ce chien qu’elle ne connaît pas. «Je ne sais pas à qui j’ai affaire, mais je sais que son chien est constamment en liberté», déplore-t-elle. «C’était un gros chien blanc avec des taches noires», se souvient-elle.

Sa petite chienne s’est fait mordre au ventre et à une patte et c’est l’intervention du propriétaire du gros chien qui a mis fin à l’attaque. «Ça s’est fait vite. Après, il est parti sans rien dire. Je ne sais pas si je vais le revoir», dit-elle. La petite bête s’en est tirée avec quelques blessures et sa propriétaire a dû défrayer 145 $ de frais vétérinaires, une somme qu’elle voudrait bien se faire rembourser par la Ville. «C’est qu’il n’y a aucune pancarte à cet endroit indiquant que les chiens doivent être tenus en laisse», déplore-t-elle.

Bien que de plus en plus de lieux publics tolèrent les chiens, il n’y a que dans les parcs à chiens qu’il est autorisé de les laisser en liberté, sans laisse. À Trois-Rivières, on en compte trois, soit le parc Dessureault sur la rue du même nom, le parc Émilien-Labarre, rue Whitehead et le parc Pie-XII, rue Monseigneur-Saint-Arnaud.

À Shawinigan, on peut laisser Fido en liberté au parc Frank-Gauthier, 3e Avenue, secteur Grand-Mère, au parc Multisport Réal-Dufresne, 129e Rue, Shawinigan-Sud.

La dame se dit tout particulièrement inquiète pour les très jeunes enfants qui pourraient subir le même sort que sa chienne en se baladant dans ce secteur.

Le directeur général de la Société protectrice des animaux de la Mauricie, Marco Champagne, rappelle que sur tout le territoire desservi par la SPA, les règlements municipaux obligent à tenir les chiens en laisse dans les endroits publics.

Si la dame arrivait à connaître les allées et venues du propriétaire du chien, la SPA se dit prête à intervenir, indique M. Champagne. La SPA pourrait exiger du propriétaire que son chien soit évalué par le vétérinaire de l’organisme. Il pourrait écoper d’un constat d’infraction pour morsures et de conditions de garde, notamment le port d’une muselière.

«Je ne comprends pas qu’un propriétaire de chien coure le risque de se promener avec son animal sans laisse. C’est de courir les problèmes», estime M. Champagne.

À Shawinigan, «depuis 2010, toute personne qui garde un chien susceptible d’être dangereux doit, en plus d’un médaillon, détenir un permis spécifique pour la possession d’un tel type de chien», peut-on lire dans les règlements de la Ville. Ce permis est soumis à plusieurs exigences, notamment celle de détenir une assurance responsabilité civile de 1 million $.

Quant à la dame de Trois-Rivières dont le chien a été attaqué, elle prévoit désormais faire ses marches armée d’un bâton.

Plusieurs endroits dans la région permettent de s’amuser avec son chien en toute sécurité moyennant le respect de le tenir en laisse. Il existe même des endroits où l’on peut faire trempette avec Pitou. C’est le cas du Parc de la rivière Shawinigan, du parc des chutes de la petite rivière Bostonnais à La Tuque et de la Promenade des Estacades. Un peu partout au Québec, il existe aussi des endroits où l’on peut camper avec son chien ou faire des marches en forêt.