Dans le diocèse de Trois-Rivières, toutes les célébrations religieuses ont été annulées ou reportées. Le diocèse a aussi annoncé, mardi, l’annulation de tous les rassemblements publics de la Semaine sainte.

Les célébrations de la Semaine sainte annulées

TROIS-RIVIÈRES — Avec une forte proportion de bénévoles de plus de 70 ans, les paroisses doivent se passer d’une partie de leur force vive sans compter l’annulation des célébrations religieuses jusqu’à nouvel ordre.

Le diocèse de Trois-Rivières a d’ailleurs annoncé, mardi, l’annulation de tous les rassemblements publics de la Semaine sainte (dimanche des Rameaux, messe chrismale, Jeudi saint, Vendredi saint, Veillée pascale, dimanche de Pâques et tout autre rassemblement public).

«Ce n’est pas spécialement facile comme décision. Ce sera une réalité particulière pour moi-même ainsi que pour toutes les croyantes et les croyants de la région qui célèbrent habituellement le temps fort de Pâques» a mentionné, par voie de communiqué, Mgr Luc Bouchard, évêque de Trois-Rivières.

Il n’y a pas d’annulation pour le moment en ce qui concerne les célébrations de Pâques au diocèse de Nicolet. Il compte toutefois statuer sur la question dans les prochains jours.

Dans le diocèse de Trois-Rivières, toutes les célébrations dans les églises ont été annulées ou reportées. Il est question des messes mais aussi des mariages, des baptêmes et même des funérailles.

«Tous les offices religieux quels qu’ils soient, les célébrations religieuses à l’église; on parle de messes, de célébrations de la parole, de baptêmes, de mariages, de funérailles, sont annulés», affirme Mélanie Charron, coordonnatrice de la pastorale d’ensemble et des communications au diocèse de Trois-Rivières.

De l’autre côté du fleuve, toutes les activités publiques sont aussi annulées, mais ce n’est pas encore le cas des funérailles. «Pour les funérailles, on est encore en réflexion. Tant et aussi longtemps que les salons funéraires fonctionnent encore, c’est un peu difficile de dire aux gens de ne pas venir à l’église pour les funérailles», mentionne Jacinthe Lafrance, responsable des communications au diocèse de Nicolet.

Pour ce qui est de l’onction des malades, la situation est évidemment délicate. Dans le cas très hypothétique où une personne atteinte du COVID-19 souhaiterait le sacrement des malades, Mgr Bouchard invite les prêtres de moins de 70 ans à s’informer et à suivre toutes les précautions médicales prévues par la Santé publique avant de procéder.

«La présence auprès des malades, des personnes en fin de vie, ça fait partie de la mission de l’Église. Encore une fois, c’est un service à rendre avec les précautions nécessaires», mentionne Mme Lafrance.

Après la suspension des célébrations religieuses, le diocèse de Trois-Rivières demande aux paroisses de fermer au public les presbytères et les bureaux d’accueil jusqu’au 27 mars au moins. Il en sera de même pour l’Office diocésain de pastorale et l’évêché de Trois-Rivières. Il sera toutefois possible de contacter les paroisses et le diocèse par téléphone, courrier ou courriel.

Pour ce qui est du diocèse de Nicolet, les presbytères et les bureaux d’accueil demeurent ouverts pour le moment, mais uniquement pour des rencontres individuelles.

Les paroisses doivent aussi composer avec l’isolation des personnes de 70 ans et plus tel que recommandé par le gouvernement Legault. Mgr Bouchard a d’ailleurs demandé aux fabriques des paroisses de libérer avec solde, pour une période de deux semaines, tout employé âgé de 70 ans et plus à moins de pouvoir organiser les tâches en télétravail.

«Je demande, étant donné l’âge moyen des bénévoles, que tous les comités d’une paroisse ou d’une communauté chrétienne de proximité, équipes, conseils, assemblées de fabrique, chorales et autres, suspendent leurs engagements pour les deux prochaines semaines», a aussi mentionné Mgr Bouchard.

Dans le diocèse de Trois-Rivières, 35 employés des paroisses et des cimetières catholiques ont plus de 70 ans, ce qui correspond à 23% des effectifs. En ce qui concerne les prêtres, leur moyenne d’âge est de 77 ans. Seulement 19 prêtres dans tout le diocèse de Trois-Rivières ont moins de 70 ans sur un total de 68.

Au Diocèse de Nicolet, les prêtres responsables d’une paroisse ont une moyenne d’âge de 65 ans. Pour ce qui est des prêtres collaborateurs, leur âge moyen est de 73 ans. Le personnel et les bénévoles sont évidemment invités à se conformer à la recommandation gouvernementale.

Tous ces chambardements entraînent des pertes de revenus importantes pour les paroisses qui ont souvent déjà de la difficulté à joindre les deux bouts.

«Les messes sont une des principales sources de revenus des paroisses, alors c’est certain que leurs finances sont affectées. On pourrait éventuellement inviter les fidèles à soutenir leur paroisse même en l’absence de célébration. Mais pour le moment, il reste que ce n’est pas la priorité. La priorité c’est de s’assurer du bien-être de tout le monde», souligne Me Lafrance.