Les élections provinciales auront lieu le 1er octobre prochain au Québec.

Les candidatures officielles de la région

Trois-Rivières — Les citoyens qui souhaitaient soumettre leur candidature pour les élections provinciales du 1er octobre prochain avaient jusqu’à 14 h, samedi, pour le faire, ce qui fait en sorte que les candidats en région le sont désormais de façon officielle, selon Élections Québec.

En Mauricie, ce sont 28 candidats, dont neuf sont des femmes, qui se présentent pour différents partis dans les quatre circonscriptions qui occupent le territoire: Trois-Rivières, Champlain, Laviolette-Saint-Maurice et Maskinongé. Du côté de la circonscription de Nicolet-Bécancour, au Centre-du-Québec, les candidatures de quatre hommes et trois femmes ont été officialisées. 

Des candidats de neuf partis différents vont tenter de se faire élire député dans différentes circonscriptions de la région. Chaque circonscription de la Mauricie présente des candidats des quatre principaux partis, soit le Parti libéral du Québec (PLQ), le Parti québécois (PQ), la Coalition avenir Québec (CAQ) et Québec solidaire (QS). 

Le Parti vert du Québec (PVQ) ainsi que le Parti conservateur du Québec (PCQ) présentent respectivement quatre et cinq candidats dans la région. 

Du côté des partis qui sont moins connus du grand public qui présentent des candidats en région, on retrouve l’Équipe autonomiste, Citoyens au pouvoir du Québec et le Bloc pot. 

Ce sont six personnes qui ont soumis leur candidature dans Trois-Rivières: le député sortant Jean-Denis Girard (PLQ, Jean Boulet (CAQ), Marie-Claude Camirand (PQ), Valérie Delage (QS), Adis Simidzija (PVQ) et Daniel Hénault (PCQ). 

Dans Champlain, ce sont plutôt huit candidats qui se présentent: le député sortant Pierre Michel Auger (PLQ), Sonia LeBel (CAQ), Gaétan Leclerc (PQ), Steven Roy Cullen (QS), Stéphanie Dufresne (PVQ), Pierre-Benoit Fortin (PCQ), Éric Gauthier, de l’Équipe Autonomiste et Anthony Rouss, du Bloc pot. 

La circonscription de Laviolette-Saint-Maurice, nouvellement jumelée en raison de la nouvelle carte électorale, comprend six candidatures: le député sortant Pierre Giguère (PLQ), Marie-Louise Tardif (CAQ), Jacynthe Bruneau (PQ), Christine Cardin (QS), Ugo Hamel (PCQ) et Jacques Gosselin, de Citoyens au pouvoir du Québec. 

Du côté de Maskinongé, huit candidats vont briguer le poste de député: Marc H. Plante, député sortant du PLQ, Simon Allaire (CAQ), Nicole Morin (PQ), Simon Piotte (QS), Amélie St-Yves (PVQ), Maxime Rousseau (PCQ), Alain Bélanger, de Citoyens au pouvoir du Québec, ainsi que Jonathan Beaulieu Richard, ancien joueur de football pour les Alouettes de Montréal qui a d’ailleurs décidé à la toute dernière minute de se présenter comme indépendant.

De l’autre côté du pont Laviolette, dans Nicolet-Bécancour, sept candidats ont soumis leur candidature officielle: le député sortant Donald Martel (CAQ), Marie-Claude Durand (PLQ), Lucie Allard (PQ), François Poisson (QS), Vincent Marcotte (PVQ), Jessie Mc Nicoll (PCQ) et Blak D. Blackburn, du Bloc pot. 

Au total, ce sont 940 candidatures qui ont été acceptées dans les 125 circonscriptions à travers le Québec. De ce nombre, 375 sont des femmes, ce qui équivaut à 40 % du nombre total de candidats et signifie que pour la première fois au Québec, la zone paritaire est atteinte pour ce qui est de la représentation hommes-femmes dans les candidatures aux élections générales. 

C’est le 1er octobre prochain que les Québécois iront aux urnes, entre 9 h 30 et 20 h. Les électeurs qui ne sont pas disponibles lors de cette journée peuvent aller voter par anticipation les 23 et 24 septembre, de 9 h 30 à 20 h, en plus de pouvoir le faire au bureau du directeur du scrutin les 21, 25 et 26 septembre, de 9 h à 21 h, le 22 septembre de 9 h à 17 h, et le 27 septembre, de 9 h à 14 h.