Shawinigan cessera de publier les avis publics dans les journaux pour les transférer sur son site Internet.

Les avis publics retirés des journaux

SHAWINIGAN — Comme le permet la loi augmentant l’autonomie et les pouvoirs des municipalités, la Ville de Shawinigan s’apprête à transférer tous ses avis publics sur son site Internet. Cette décision entraînera une économie annuelle de 100 000 $ à 150 000 $, mais provoquera une perte de revenus identique pour les journaux, principalement Le Nouvelliste et L’Hebdo du Saint-Maurice.

Cette disposition fait partie des modifications apportées au règlement général de la Ville qui ont été adoptées en assemblée publique, mardi soir.

Elle précise que les avis publics paraîtront dorénavant sur le site Internet de la Ville, par affichage à l’hôtel de ville et dans les points de service de la bibliothèque municipale. Adoptée l’an dernier, la Loi visant principalement à reconnaître que les municipalités sont des gouvernements de proximité et à augmenter à ce titre leur autonomie et leurs pouvoirs permettait cette petite révolution.

La Coalition pour la pérennité de la presse d’information au Québec avait dénoncé ce volet du projet de loi 122 l’an dernier, tandis que l’Union des municipalités du Québec estimait que ses membres ne devaient pas supporter le poids de la survie des médias locaux et régionaux.

Le maire, Michel Angers, mentionne que la réflexion sur la pertinence de sortir les avis publics des journaux ne s’est pas éternisée.

«Si on beurre Le Nouvelliste ou L’Hebdo d’avis publics, seulement quelques personnes y jetteront un coup d’œil», explique-t-il.

«Les personnes intéressées pourront aller sur notre site. On regarde notre nombre de visiteurs et c’est assez impressionnant. Nous allons donc les habituer tranquillement à venir jeter un petit coup d’œil à nos avis publics là-dessus et on fera autre chose avec notre argent dans les journaux.»

Les avis publics proviennent principalement de deux services, soit celui du greffe et des affaires juridiques ainsi que celui des approvisionnements.