Un projet pilote pour le rehaussement des services préhospitaliers d’urgence à été annoncé pour la région de La Tuque.
Un projet pilote pour le rehaussement des services préhospitaliers d’urgence à été annoncé pour la région de La Tuque.

Les ambulanciers de La Tuque saluent le projet-pilote

LA TUQUE — C’était un grand jour pour les ambulanciers de La Tuque. C’est avec beaucoup d’optimisme qu’ils ont accueilli l’annonce du gouvernement provincial concernant l’efficacité des services ambulanciers sur le territoire. Après plus de 10 ans de bataille, c’est un soupir de soulagement pour les travailleurs.

«On ne se faisait plus vraiment d’espoir et on ne s’attendait plus vraiment à rien. Alors, quand on a vu la nouvelle mercredi soir, on avait de la misère à le réaliser. On est vraiment content», souligne l’ambulancier Mathieu Nolin.

«On vient d’arriver en 2020. C’est une belle surprise. On a rattrapé le retard qu’on avait depuis 2006», ajoute l’ambulancier Jean-François Cloutier.

Ce projet-pilote, il est le bienvenu et plusieurs sont convaincus qu’il va définitivement optimiser le service.

«Je trouve ça cohérent de la manière qu’ils amènent ça. Ce n’est pas seulement un ‘‘plaster’’ sur le bobo», soutient M. Jean-François Cloutier.

D’un côté comme de l’autre, on assure que le temps de réponse sera grandement amélioré dans le périmètre urbain de La Tuque.

«On va pouvoir arriver les premiers sur les lieux, ce sera tout un changement. Je pense que tous les gens vont apprécier de nous voir en premier et non en dernier», souligne M. Nolin.

«Les pompiers arrivaient avant nous, les policiers, la remorque… Qu’est-ce qu’on priorisait, le patient inconscient ou le véhicule ? C’est ça qui n’avait pas de sens. Maintenant, on va être fier d’arriver dans un temps qui a de l’allure au lieu de s’excuser en arrivant. […] On vient de changer le temps réponse d’environ 15 minutes. Évidemment, dans certains cas, ça ne changera rien, à Parent par exemple. Par contre, en ville, c’est certain qu’il va y avoir une différence», note l’ambulancière Maude Hélie.

On pense également que ce sera favorable au recrutement des paramédics à La Tuque.

«En horaire de faction, ça rendait tout le Québec plus intéressant que La Tuque», note Jean-François Cloutier.

Rappelons que Québec a annoncé un projet pilote, d’une durée de 6 mois, qui consiste en la fusion de deux des trois horaires de faction des services ambulanciers à La Tuque en un horaire à l’heure, qui sera disponible 24 heures par jour, sept jours par semaine.

Un nouvel horaire à l’heure est également ajouté à l’offre actuelle. Celui-ci sera en service huit heures par jour, sept jours sur sept, pour un total hebdomadaire de 56 heures. Le projet pilote servira à mesurer les améliorations au niveau du temps-réponse aux appels.

Ce sont donc trois ambulances qui couvriront le territoire de La Tuque, soit deux équipes à l’heure et une autre qui demeurera en faction. Ces trois ambulances contribueront à offrir à la population une couverture ambulancière encore mieux adaptée aux besoins actuels.

Le projet pilote nécessite un investissement de près de 400 000 $ pour l’exercice 2020-2021.

Dans les rues de La Tuque, le sujet était sur pratiquement toutes les lèvres, jeudi. Les paramédics ont également tenu à remercier la population pour leur soutien à travers toutes ces années de combat.

«La population sent qu’elle a été entendue. Nous, on crie depuis longtemps dans le vide, mais aussitôt que la population a été incluse dans les moyens de pression, il y a eu du changement», conclut Maude Hélie.