Le maire de Louiseville, Yvon Deshaies.

L’Environnement insatisfait des correctifs au chemin du Lac-Saint-Pierre

Louiseville — Insatisfait des travaux de correction apportés par la Ville de Louiseville à un chemin du secteur du lac Saint-Pierre, le ministère de l’Environnement impose la réalisation d’autres travaux qui coûteront quelque 30 000 $ à la Municipalité.

Cette saga qui n’en finit plus de finir s’est amorcée en 2010, alors que le ministère de l’Environnement a déposé un avis d’infraction concernant l’aménagement en 2008 de la nouvelle avenue du lac Saint-Pierre Ouest. La Ville a été déclarée coupable en 2013 d’avoir construit ce chemin sans certificat d’autorisation du gouvernement. 

L’administration municipale a été condamnée à verser 144 284,84 $ en pénalités en plus de devoir refaire certains aménagements autour du chemin en litige. Ces travaux ont coûté près de 117 000 $, incluant les frais de surveillance de chantier.

Les travaux ont été effectués en 2016. Louiseville croyait que tout était à la satisfaction du ministère de l’Environnement, mais ce dernier a réagi autrement en la sommant la semaine dernière de reprendre certains éléments du chantier.

«On me dit que la Ville a fait les réparations et qu’une personne du ministère de l’Environnement était présente sur le chantier et qu’elle a accepté ce qu’on a fait. Mais une personne de l’Environnement est arrivée par la suite et c’est autre chose qu’on veut! C’est décevant. On a fait les travaux de la bonne façon, on n’avait pas de plainte», déplore le maire, Yvon Deshaies, qui compare le secteur à un champ de guerre.

L’histoire a rebondi à la séance du conseil de lundi. Des citoyens du secteur ont contesté les récents travaux exigés par le ministère de l’Environnement. Le ministère a demandé entre autres qu’un fossé profond soit aménagé malgré l’installation de ponceaux par la Ville. Ces travaux empêcheraient même un citoyen d’avoir accès à la totalité de sa propriété.

Au ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, on mentionne que deux inspections ont été réalisées en juillet 2016 afin de constater les travaux effectués à la suite d’un certificat d’autorisation délivré par le ministère un mois auparavant.

«L’étude du plan des travaux était nécessaire pour déterminer si ceux-ci étaient conformes. L’analyse du plan, reçu après les inspections, a permis de constater que les exigences du certificat d’autorisation n’étaient pas respectées et des manquements étaient présents, notamment au niveau de la libre circulation des poissons. Les travaux en cours actuellement sont les travaux correctifs, dont l’objectif est d’assurer la libre circulation des poissons à la suite des crues et de respecter le certificat d’autorisation émis le 20 juin 2016», mentionne par courriel Daniel Messier, conseiller en communications et porte-parole régional du ministère.

Visiblement irrité par le comportement du ministère de l’Environnement, Yvon Deshaies assure que la Ville va faire ce qu’il faut pour régulariser la situation.

«On n’ira pas en cour pour ça. On va faire ce que demande l’Environnement et le chemin, un jour, je ne veux plus en entendre parler. C’est difficile de faire des projets avec l’Environnement. Dans le dossier du lac Saint-Pierre, Louiseville a toujours été de bonne foi. Mais au bout du compte, c’est toujours le citoyen qui paie.»