Le Nouvelliste
À l’avant, la professeure Sophie Desjardins et ses assistantes de recherche: Caroline Loisel, Candide Germain-Duval et Laurence Tardif.
À l’avant, la professeure Sophie Desjardins et ses assistantes de recherche: Caroline Loisel, Candide Germain-Duval et Laurence Tardif.

L’environnement influence-t-il le sommeil?

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — On entend souvent nos aînés dire que leurs nuits de sommeil sont plus courtes que dans leur jeune temps. La croyance populaire veut que ce soit ainsi quand on prend de l’âge. Or, si l’on se fie aux travaux de la professeure Sophie Desjardins du département de psychologie de l’UQTR, le fait d’être plus âgé ne veut pas dire qu’on n’a pas besoin d’autant de sommeil.