Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La conduite automobile était périlleuse mardi après-midi dans plusieurs rues de Trois-Rivières.
La conduite automobile était périlleuse mardi après-midi dans plusieurs rues de Trois-Rivières.

L'enjeu de l'évacuation des eaux à Trois-Rivières

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
La rafale de mardi ramène sur le tapis toute la question de la gestion des systèmes d'évacuation des eaux, selon Jean Lamarche.

Les gens qui ont circulé sur différentes artères trifluviennes mardi en fin d'après-midi ont été à même de constater les accumulations d'eau qui rendaient la conduite automobile périlleuse. Le maire de Trois-Rivières rappelle que bien des municipalités québécoises vivent le même problème que Trois-Rivières concernant l'évacuation des eaux.

«Dans les années 1980, on y est allé avec des égouts combinés (pluviaux et sanitaires). Aujourd'hui, on se ramasse avec des surplus. Les eaux de pluie surchargent les égouts sanitaires et c'est là qu'il y a des refoulements», explique le maire, tout aussi conscient que la présence de trois petites rivières à proximité du boulevard des Récollets entraîne des débordements lors de pluies intenses.

La Ville a commandé en 2020 un plan stratégique en gestion des égouts, indique le maire. Ce plan dit que des investissements de plusieurs dizaines, voire de centaines de millions de dollars, seront nécessaires pour corriger la situation au cours des 10 prochaines années.

Le maire racontait mercredi matin que 875 appels de citoyens ont été acheminés au service à la clientèle 311 entre 16 h et 19 h, mardi, dont 415 entre 16 h et 17 h 15.

«C'est hors du commun. Les appels étaient pour de l'accumulation d'eau, des bris de fils électriques, des arbres déracinés. On a eu des incendies, des fuites de gaz», énumère le maire.

La Ville a travaillé à retirer les débris et à évacuer l'eau de tunnels au cours des dernières heures.

L'avis préventif d'ébullition d'eau concernant 6500 personnes pour le nord de Trois-Rivières est maintenant levé depuis mercredi soir. Consciente que certaines de ces personnes n'avaient pas d'électricité pour faire bouillir leur eau avant de la consommer, la Ville a distribué des bouteilles d'eau au parc Lambert.

Afin de faciliter les corvées de nettoyage et le ramassage des branches, la Ville mettra des conteneurs à la disposition de la population. Il faut contacter le service à la clientèle 311 pour en faire la demande.

D'autre part, la rafale a aussi touché plusieurs infrastructures de la Ville. De l'eau s'est infiltrée notamment dans l'autogare, dans la Maison de la culture, dans les centres de services aux citoyens et dans la Bâtisse industrielle.

À la Maison de la culture, l'eau a causé des dommages à plusieurs livres et à des équipements.

Le nettoyage de la Bâtisse industrielle est en cours et la clinique de vaccination sera ouverte jeudi comme prévu.