Anne Boucher

L'émission régionale d'Espace musique disparaît

Les compressions subies par CBC/Radio-Canada se traduiront dans la région par l'abolition d'un poste d'animatrice, celui qu'occupait Anne Boucher pour l'émission régionale Beau temps, mauvais temps diffusée de 8 h 30 à 12 h du lundi au vendredi, sur les ondes d'Espace musique.
Comme ce poste en était un à contrat, celui d'Anne Boucher ne sera pas renouvelé au terme de sa dernière émission, le 20 juin prochain. Selon les derniers sondages BBM de l'automne 2013, l'émission obtenait 5 % de part de marché dans son créneau horaire.
La chef des services français de Radio-Canada Mauricie-Centre-du-Québec, Nancy Sabourin, a commenté ainsi ces coupes: «L'ampleur des pressions financières nous oblige à faire des choix difficiles et à revoir notre offre régionale. La disparition de l'émission Beau temps, mauvais temps sur Espace musique en Mauricie-Centre-du-Québec est triste, non seulement pour les artisans mais aussi pour les auditeurs. Cependant, nous allons continuer de refléter la vie musicale et culturelle des régions sur Espace musique, mais de façon différente.»
Rappelons que la Société Radio-Canada devra composer avec de nouvelles compressions de 130 millions $ qui se traduiront par l'élimination de 657 postes à temps plein sur deux ans.
Le président-directeur général de Radio-Canada, Hubert Lacroix, en a fait l'annonce aux employés jeudi.
Du côté des services français, les compressions atteignent 42,2 millions $, ce qui se traduira par l'élimination de 312 postes, dont 230 dès cette année. La société d'État n'offrira pas de programmes de retraite volontaire.
Pour les services anglais, les compressions se chiffrent à 82,4 millions $.
La décision de la Ligue nationale de hockey de céder les droits de diffusion de ses matchs au groupe Rogers explique en grande partie le fait que ce sont les services des sports, tant en anglais qu'en français, qui seront les plus durement touchés.
Hubert Lacroix a précisé que la SRC ne rivalisera plus avec les diffuseurs privés pour les droits de sports professionnels.
Bien que le réseau anglophone de Radio-Canada, CBC, soit assuré de conserver les matchs du samedi soir à Hockey Night in Canada et la finale de la Coupe Stanley durant quatre ans, la société d'État n'en tirera aucun revenu.
Interpellée aux Communes sur ces compressions, la ministre du Patrimoine, Shelly Glover, a déclaré que Radio-Canada avait assez d'argent pour remplir son mandat.