Le premier ministre François Legault, accompagné de la ministre de la Santé Danielle McCann et du directeur national de la santé publique Horacio Arruda lors de son point de presse quotidien sur l’épidémie de COVID-19, à Québec, mercredi
Le premier ministre François Legault, accompagné de la ministre de la Santé Danielle McCann et du directeur national de la santé publique Horacio Arruda lors de son point de presse quotidien sur l’épidémie de COVID-19, à Québec, mercredi

Legault prépare la réouverture... à 2 m de distance [VIDÉO]

François Legault prépare la «réouverture» du Québec. «Faut juste donner un dernier p’tit coup pour être certains qu’on soit capables de revoir un début de vie normale rapidement», insiste le premier ministre. Mais cette vie normale n’inclura pas pour les prochains mois de partys de piscine, de soirées sur les terrasses, de Saint-Jean-Baptiste sur les Plaines ou de Festival d’été. Sans doute pas d’école non plus.

Le Québec a franchi la barre des 10 000 cas confirmés de COVID-19, mercredi, avec 10 031 personnes déclarées positives. Les statistiques disent bien des choses et les stratégies de dépistage varient d’un endroit à l’autre. Reste que c’est presque autant de cas avérés qu’en Corée du Sud, pays de 51 millions d’habitants.

Avec 25 nouveaux décès dans les 24 heures précédentes, 175 Québécois sont maintenant morts de la maladie à coronavirus. Chiffres similaires à ceux du Texas (177 morts, 9353 cas, 29 millions de population) et du Colorado (193 morts, 5655 cas, 6 millions de population).

Du côté des hospitalisations, par contre, le Québec enregistre 632 patients alités dans nos hôpitaux à cause de la COVID-19. Ils sont 1491 au Texas et 1162 au Colorado. Encore une fois «la bonne nouvelle du jour» pour le premier ministre Legault.

«On voit que c’est vraiment en train de se stabiliser dans les hospitalisations. C’est vraiment une bonne nouvelle, ça veut dire qu’on est en train de voir la lumière au bout du tunnel. On est en train, si ça continue comme ça, de la gagner, cette bataille-là», a-t-il lancé, avec le sourire, lors de son point de presse quotidien.

Les 181 malades de la COVID-19 traités aux soins intensifs s’avèrent aussi un nombre en lente progression, donc rassurant.

«Dans le scénario le plus pessimiste, qui est un scénario à l’italienne ou un peu comme en Espagne, on aurait besoin de 1000 lits avec respirateur dans les soins intensifs. On est capables, si c’est nécessaire. [Mais] on ne pense pas que ça sera nécessaire», se réjouit aussi M. Legault, à propos des projections présentées par la Santé publique, mardi.

Priorité: CHSLD

La priorité demeure les aînés, surtout ceux qui logent en milieux d’hébergement. En gros, les 70 ans et plus représentent 15 % des cas confirmés, plus de 50 % des personnes hospitalisées à cause du coronavirus et près de 90 % des décès.

Environ 45 % des Québécois décédés de la COVID-19 vivaient en CHSLD et 20 % en résidences pour personnes âgées.

Après une injection de 133 millions $ pour protéger davantage les aînés annoncée la semaine dernière, le gouvernement transfère maintenant du personnel des hôpitaux aux CHSLD et autres milieux de vie, dont 450 médecins, et testera tout le monde dans ces établissements, usagers comme travailleurs.

Les élèves à 2 m?

Sur un ton positif, le premier ministre Legault commence à parler du déconfinement.

Les mots «deux mètres» sont revenus à 11 reprises dans son allocution d’ouverture de mercredi et huit autres fois dans ses réponses aux questions des journalistes. Plus deux fois en anglais et une fois dans la bouche du Dr Horacio Arruda, le directeur national de santé publique du Québec. Vingt-deux fois en tout.

«Le deux mètres, il faut s’habituer à ça, au Québec. On en a pour des mois», a-t-il résumé.

Les entreprises qui rouvriront leurs portes en premier seront celles dont «les employés [seront] capables en tout temps d’être à deux mètres de leurs collègues et à deux mètres, si c’est le cas, des clients». La construction résidentielle sera l’un des premiers secteurs relancés.

«Plus difficile de respecter le deux mètres dans les écoles, dans les services de garde. Donc, il faut se poser des questions. Si on veut que les travailleurs retournent travailler bien, qu’est-ce qui arrive avec les enfants?» a lui-même questionné M. Legault.

«On va tenir compte, effectivement, de cette question-là du deux mètres dans les écoles et les services de garderie», s’est-il contenté de répondre, plus tard dans les échanges.

Retour en classe progressif par régions? À coups de demi-journées ou de quelques jours par semaine, en alternant les groupes d’élèves?

Vendredi se terminera la quatrième semaine de fermeture des écoles et garderies au Québec.

La semaine passée, le Nouveau-Brunswick a mis un terme son année scolaire 2019-2020, tandis que l’Alberta, la Colombie-Britannique et la Saskatchewan l’avaient déjà fait, plus officieusement. Le directeur de l’Institut national des maladies infectieuses des États-Unis a parlé d’un retour en classe à l’automne, mardi.

Tranquille sur les Plaines

Alors que plusieurs grands événements ont déjà reporté ou même annulé leur présentation cet été, le spectacle de la Fête nationale sur les plaines d’Abraham, le 23 juin, et le Festival d’été de Québec tenu au même endroit, du 9 au 19 juillet, demeuraient dans la balance.

Plus maintenant.

«C’est très difficile, dans un festival, dans un événement où il y a des centaines, des milliers de personnes, de respecter la règle du deux mètres. Donc, à partir du moment où on dit : “La règle du deux mètres va s’étendre sur une plus longue période”, effectivement, c’est peu probable qu’on soit capables d’avoir ce genre de festival cet été», a confirmé le premier ministre.

À LIRE AUSSI: «Peu probable» que les festivals estivaux aient lieu

Soulignons que jeudi marquera un mois depuis les premières mesures prises au Québec, soit l’ouverture de quatre centres médicaux désignés COVID, le 9 mars.

Mercredi s’avérait de plus le 100e jour depuis la déclaration officielle du premier cas en Chine, le 31 décembre. Ce coronavirus a depuis infecté près de 1,5 million de personnes sur la planète et aura bientôt fauché 90 000 vies humaines.