La caricature a été installée à la sortie du boulevard Des Chenaux.

Legault et Roberge en caricature géante

Trois-Rivières — Depuis l’adoption de la loi 40 sous bâillon par le gouvernement Legault, la colère gronde au sein de la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ). Jeudi, une immense pancarte a été installée à la sortie du boulevard Des Chenaux de l’autoroute 40 sur laquelle une caricature veut illustrer que le premier ministre et son ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, ont été «démasqués», indique la Fédération.

Cette affiche figure également dans les journaux.

La Fédération trouve «méprisant» le dépôt des demandes patronales et trouve «inacceptable» l’adoption du projet de loi 40 sous bâillon.

«On a tous entendu les beaux discours de la CAQ pour valoriser la profession enseignante. Le ministre Roberge affirmait vouloir réduire notre tâche trop lourde et trop complexe», rappelle Claudia Cousin, présidente du Syndicat de l’enseignement des Vieilles-Forges.

«Or, force est d’admettre que le gouvernement a parlé des deux côtés de la bouche puisque les demandes patronales feraient exactement le contraire de ce qui avait été annoncé», dit-elle. «Comme les masques sont tombés, nous nous demandons maintenant si nous serons également bâillonnés durant les négociations», ajoute Mme Cousin.

La présidente indique que les directions d’établissements du nouveau centre de service du Chemin-du-Roy (anciennement la commission scolaire) recevront une lettre de la part du personnel enseignant du SEVF-CSQ pour leur demander de justifier pourquoi ils sont d’accord avec les demandes patronales qui, dit-elle, ont été reçues «comme une gifle par les enseignants».