L'école de pilotage Cargair s'implante à Trois-Rivières

La plus grande école de pilotage privée au Canada, Cargair, vient s'installer à l'aéroport de Trois-Rivières. Si l'annonce réjouit le maire Yves Lévesque, c'est loin de faire le bonheur de Nadeau Air Service qui voit la Ville accueillir à bras ouverts rien de moins qu'un concurrent, et ce, à deux pas.
<p>La présidente de Nadeau Air Service, Linda Nadeau.</p>
«On existe depuis 30 ans, on est propriétaire de la bâtisse, on paie des taxes, on investit beaucoup d'argent. Je suis déçue de l'attitude de ma région. C'est assez ordinaire de leur part», a confié au Nouvelliste la présidente, Linda Nadeau, accompagnée de son fils Gaétan.
Dès le 1er avril, l'entreprise de renommée internationale ouvrira donc officiellement ses portes au hangar Lindbergh, dans de nouveaux locaux fraîchement aménagés. Cargair offrira aux futurs étudiants de la Mauricie et d'ailleurs une formation complète de haut niveau afin de devenir pilote professionnel.
«On essaie de respecter les gens ici, il y a une école de pilotage ici. Mais il n'y a pas le service auquel les gens de Trois-Rivières auraient droit», a indiqué la présidente de Cargair, Josée Prud'homme, qui dit offrir des «services de valeur ajoutée». Avec le besoin de 460 000 nouveaux pilotes dans le monde d'ici 2031 selon Boeing, «il y a de la place».
Une flotte de trois appareils composée d'un Cessna 150, d'un Cessna 172 et d'un Piper Aztec sera à la disposition de la clientèle pour la formation et la location. La nouvelle école de pilotage de Trois-Rivières sera également encadrée par l'expertise du siège social de Saint-Hubert.
«Notre présence à Trois-Rivières s'imposait en raison des nombreux investissements à l'aéroport et le dynamisme de l'administration aéroportuaire. Trois-Rivières est une troisième base de notre école au Québec et l'appui des différents acteurs économiques de la région a grandement motivé notre établissement à l'aéroport de Trois-Rivières. En tant qu'entrepreneur, c'est agréable de se sentir appuyé et bienvenu. Nous remercions sincèrement la Ville et Innovation et Développement économique Trois-Rivières pour leur accueil», a déclaré la présidente, Josée Prud'homme.
Selon elle, Cargair a effectivement choisi de s'installer à Trois-Rivières pour la qualité des installations de son aéroport. Sa localisation stratégique au Québec, entre Québec et Montréal, a également «grandement» penché dans la balance quand est venu le moment de choisir un emplacement pour un troisième point de service de l'école de pilotage.
«Ceci laisse le champ libre à l'établissement éventuel d'un avion de notre filiale Max Aviation, leader en nolisement aérien», a laissé entendre Mme Prud'homme, tout en disant «réserver de belles surprises avec le Collège Laflèche».
Entreprise familiale de troisième génération, Cargair constitue un acteur majeur dans le domaine de l'aéronautique depuis plus de cinquante ans, grâce à la famille Prud'homme, passionnée d'aviation, propriétaire et gestionnaire de la compagnie.
Avec une flotte de plus de 45 appareils, Cargair exploite ainsi la plus grande école de pilotage privée au Canada, reconnue mondialement, alors que Max Aviation, division de Cargair, offre un service de transport nolisé. L'entreprise emploie plus de 130 personnes, dont plus de 40 instructeurs, 25 pilotes et une dizaine de techniciens en aéronautique.
Outre sa nouvelle base de Trois-Rivières, Cargair possède deux écoles de pilotage à Mascouche et Saint-Hubert. Les écoles de pilotage permettent à Cargair d'embaucher ses propres diplômés à titre d'instructeurs. Ces derniers formeront, à leur tour, les pilotes qui voleront sur les Beechcraft King Air pour Max Aviation, division de Cargair offrant des vols nolisés. La formation chez Cargair est basée sur la réalité quotidienne d'un pilote professionnel, réalité qui sera celle des nombreux étudiants qui travailleront pour la compagnie.
Chaque année, ce sont plus de 150 pilotes, des particuliers et pilotes professionnels, qui suivent une formation à son école de pilotage. Cargair figure au nombre des quelques établissements canadiens de formation au pilotage qui offrent des programmes de formation intégrée en plus des cours habituels par modules. Au cours des dix dernières années, l'entreprise a attiré des élèves provenant de 52 pays.
«On est bien content de vous accueillir. C'est une très grande nouvelle de voir qu'une entreprise de la trempe de Cargair s'installe chez nous. Cargair a choisi Trois-Rivières pour son axe stratégique et la qualité de ses installations aéroportuaires. L'entreprise a un grand rayonnement à l'international et nul doute que cela rejaillira sur Trois-Rivières. Grâce à Cargair, des pilotes des plus grandes compagnies aériennes seront formés ici, à l'aéroport de Trois-Rivières. On ne peut que s'en réjouir», a conclu le maire Lévesque.