Le Village de Grand-Mère Noël animait ce secteur commercial depuis 2010, mais l’événement prend une pause cette année, faute de bénévoles pour l’organiser.

Le Village de Grand-Mère Noël prend une pause

SHAWINIGAN — La neuvième édition du Village de Grand-Mère Noël ne se déroulera pas le 8 décembre, comme prévu. Le statut pour le moins incertain du principal promoteur de l’événement, l’Association des gens d’affaires du secteur Grand-Mère, rendait impossible l’organisation de cette activité cette année.

Lundi, Culture Shawinigan a publié un court communiqué pour confirmer cette décision. Cet organisme appuyait l’association pour permettre la présentation de cet événement, créé modestement en 2010. Cette fête avait rapidement pris de l’ampleur, surtout lorsqu’elle est déménagée au parc Saint-Jean-Baptiste en 2013. Signe que son annulation était totalement inattendue, la Ville de Shawinigan avait inclus le Village de Grand-Mère Noël dans sa programmation automnale.

C’est d’ailleurs pourquoi Culture Shawinigan a publié ce communiqué, indique Sandie Trudel, coordonnatrice aux communications pour cette organisation.

«Nous ne voulions pas que les gens se présentent par habitude au même endroit, comme à chaque année», explique-t-elle. «Nous les prévenons donc que c’est annulé pour cette année et nous verrons pour la suite des choses.»

Mme Trudel convient que les communications difficiles avec l’Association des gens d’affaires du secteur Grand-Mère ont mené à ce cul-de-sac.

«Je crois que ce n’est plus aussi structuré que ça a déjà été», convient-elle. «En fait, l’événement est annulé parce que nous n’avions pas de suivi de ce comité.»

Le registraire des entreprises a radié d’office l’Association des gens d’affaires du secteur Grand-Mère le 24 septembre 2018, en raison du défaut de produire sa déclaration de mise à jour annuelle au cours des deux dernières années. Malgré de nombreuses tentatives, autant la présidente, Lucie Bourbeau que la vice-présidente et trésorière, Ginette Tellier, n’ont pu être jointes au cours des derniers jours.

Sans surprise, le manque de bénévoles a essoufflé ce regroupement, observe Lucie DeBons, conseillère du district du Rocher et ex-présidente de l’Association des gens d’affaires du secteur Grand-Mère. En fait, son sort s’apparente à celui vécu en 2016 par l’Association des gens d’affaires du secteur Shawinigan-Sud.

«On s’implique pour faire découvrir nos commerces», rappelle Mme DeBons. «Comme un peu partout, à un moment donné, les bénévoles se fatiguent. Ce sont toujours les mêmes et à long terme, ça ne donnait pas l’effet qu’on aurait souhaité sur l’achalandage. En plus, quand on voit que certains commerçants ne se prennent même pas en main eux-mêmes, avec des bâtisses tout croches... Nous avons de bons programmes de subventions à la Ville, mais certains ne se prennent pas en main. C’est malheureux, mais c’est comme ça.»

Mme Trudel indique que Culture Shawinigan demeure disposée à trouver un partenaire pour relancer l’événement l’an prochain.

«On prend une pause, mais selon nous, ce n’est pas terminé», avance-t-elle. «Ça va probablement renaître avec une nouvelle formule. On trouverait ça important qu’il y a encore une fête de Noël dans ce secteur.»

Sylvie Gervais, directrice générale du Centre d’action bénévole de Grand-Mère, s’attriste de l’annulation de cette édition du Village de Grand-Mère Noël. Pour son Atelier des farfadets, il s’agissait d’un rendez-vous en or pour distribuer des peluches aux enfants défavorisés.

«C’est dommage pour nos familles qu’il n’y ait rien cette année», déplore-t-elle. «Nous avions suffisamment de peluches pour donner aux enfants qui passaient à cette activité. Nous aimons toujours participer aux événements dans notre milieu. Nous sommes prêts à être partenaires de cette activité, mais peut-être pas à l’organiser parce que nous en avons déjà beaucoup.»