L'affectation de certains ingénieurs, dont plusieurs anciens de la centrale Gentilly-2, a créé un malaise chez Hydro-Québec.

Le véficateur général va se pencher sur la vente d'équipements à Gentilly-2

Le vérificateur général du Québec devra faire toute la lumière sur l'opération de vente des équipements de la centrale nucléaire Gentilly-2 par Hydro-Québec.
Donald Martel
C'est que l'Assemblée nationale a adopté une motion de la CAQ en ce sens, ce qui constitue une grande victoire selon Donald Martel.«C'est la première fois qu'Hydro-Québec se voit forcée d'ouvrir ses livres et je pense que c'est une excellente nouvelle pour tous ceux et celles qui ont le souci de la transparence et de la bonne gestion de cette société d'État», a commenté le député caquiste de Nicolet-Bécancour.
Selon lui, l'ensemble du processus qui a entouré la gestion de la fermeture de la centrale nucléaire devrait faire l'objet d'un examen du vérificateur général.
«La fermeture de la centrale a coûté un milliard de dollars aux contribuables québécois et je pense qu'ils ont le droit de savoir ce qui s'est passé», a conclu M. Martel.