À ce stade, on ignore si la cigarette électronique a un impact positif ou négatif sur la santé publique.

Le vapotage accroîtrait le risque de tabagisme chez les jeunes

Le vapotage pourrait accroître le risque de tabagisme des jeunes mais serait moins dangereux pour la santé que fumer des cigarettes, selon un rapport des Académies des sciences et de médecine publié mardi, présenté comme le plus étendu à ce jour sur le sujet.

Les auteurs, après avoir analysé plus de 800 études scientifiques, ont conclu que la nicotine contenue dans les cigarettes électroniques pouvait créer une accoutumance chez les jeunes ce qui les prédispose à fumer du tabac.

Mais, selon eux, la cigarette électronique serait moins nocive que la cigarette conventionnelle et pourrait aider les fumeurs à arrêter.

Par conséquent, «à ce stade, on ignore si la cigarette électronique a un impact positif ou négatif sur la santé publique».

Il faudrait, pour pouvoir le déterminer, faire des études supplémentaires et de meilleure qualité sur les effets à court et long termes du vapotage et ses liens avec la cigarette conventionnelle, ont souligné les auteurs.

«La cigarette électronique ne peut pas simplement être jugée bénéfique ou nocive», a pointé David Eaton, doyen de l’université de Washington à Seattle et président du comité de rédaction du rapport commandé en 2016 par le Congrès.

Cette décision faisait suite à l’ajout de la réglementation du tabac aux compétences de l’Agence américaine des produits alimentaires et des médicaments (FDA).

«Dans certaines circonstances, les effets néfastes des cigarettes électroniques sur la santé des adolescents et des jeunes adultes ne fumant pas de tabac justifient sans aucun doute des inquiétudes», a ajouté M. Eaton.

Dans le cas «de fumeurs utilisant la cigarette électronique pour arrêter de fumer, le vapotage offre un moyen de réduire le tabagisme qui nuit à la santé», a-t-il poursuivi.

Des millions d’Américains vapotent, surtout les jeunes adultes. La popularité de l’e-cigarette diminue avec l’âge et elle est davantage utilisée par les adolescents et les jeunes adultes masculins.