Les rues autour du lac à la Tortue, tel que le chemin de la Vigilance, donnent des maux de tête aux automobilistes.

Le transport scolaire lève le drapeau blanc à Lac-à-la-Tortue

SHAWINIGAN — La circulation est devenue tellement compliquée autour du lac à la Tortue que le transporteur de la Commission scolaire de l’Énergie a avisé la direction, en début de semaine, qu’il fallait prendre des mesures pour limiter les déplacements dans ce secteur. En conséquence, dix élèves du primaire, dont deux de classe maternelle, doivent marcher entre 75 et 410 mètres de plus pour prendre l’autobus.

Une situation exceptionnelle mais nécessaire, commente Renée Jobin, coordonnatrice aux communications à la commission scolaire.

«Depuis lundi, nous devons limiter le transport scolaire (au lac à la Tortue)», raconte-t-elle. «La compagnie a eu des bris d’autobus. Des lames de suspension se sont brisées. Même qu’un chauffeur est en arrêt de travail en raison de blessures corporelles. Nous observions aussi des retards importants. Le parcours était devenu trop long.»

Rappelons que le dégel printanier réserve de très mauvaises surprises aux résidents du lac à la Tortue, qui vivent avec les inconvénients causés par les travaux d’installation d’égout et d’aqueduc depuis la fin de l’été 2017. Étant donné que les routes n’ont pas été asphaltées comme prévu l’automne dernier, les usagers doivent circuler sur un chantier ponctué de trous, d’eau et de glace, rendant les déplacements pour le moins pénibles.

«Nous avons négocié avec notre transporteur pour faire en sorte qu’il se rende aux endroits où la route est un peu moins abîmée», explique Mme Jobin. «Les dix enfants doivent donc se rendre à quatre arrêts différents. C’est sûr que ce sont de jeunes enfants et que ce n’est pas de gaieté de cœur qu’on fait ça, mais nous avons aussi des horaires à respecter. Nous n’avions pas le choix.»

La Ville de Shawinigan a été avisée de la situation mardi. «Nos responsables des services techniques ont parlé avec les responsables du transport scolaire pour analyser la situation», raconte François St-Onge, responsable des communications. «Nous allons voir, avec notre entrepreneur sur le terrain, si on peut aider à solutionner ce problème.»

En fin d’après-midi mardi, la Ville a émis un communiqué de presse sur la situation du fameux chantier du secteur Lac-à-la-Tortue. Il semble qu’Allen entrepreneur général, responsable des travaux, intensifiera les manœuvres au cours des prochains jours pour niveler les rues.

En fait, ces opérations ont débuté la semaine dernière, sur le chemin des Dubois. Mardi midi, la machinerie s’activait sur le chemin de la Vigilance et le chemin des Daniel, une zone extrêmement sensible. Mercredi, le nivelage de la route se poursuivra sur l’avenue du Tour-du-Lac. Allen s’attend à compléter sa ronde vendredi. Par la suite, un entretien ponctuel sera effectué, selon les observations sur le terrain.

À l’extérieur de ce chantier, le Service des travaux publics de la Ville augmente la cadence dans son combat contre les nids-de-poule. Depuis le 18 mars, trois équipes sur le quart de jour et une autre sur le quart de soir sont assignées à cette tâche. À compter de mercredi, une équipe de soir s’ajoutera sur semaine. De plus, une équipe travaille pour colmater les trous à chaque week-end.

La Ville de Shawinigan rappelle que les citoyens peuvent utiliser l’application Carecity pour signaler la présence de nids-de-poule. Près de 1500 ont déjà été colmatés sur le territoire depuis le début des opérations, selon Michel Mongrain, responsable de la division de la voirie au Service des travaux publics.