Nicole Morin est candidate du Bloc québécois dans la circonscription de Saint-Maurice-Champlain.

Le supplément de revenu garanti, un réel enjeu pour Nicole Morin

LA TUQUE — L’accès au supplément de revenu garanti pour tous les aînés qui y ont droit dans Saint-Maurice-Champlain est une priorité pour Nicole Morin et la candidate bloquiste veut prendre les moyens pour y arriver.

En dévoilant mardi ses dossiers prioritaires pour cette circonscription, Mme Morin a ciblé le dossier du supplément de revenu garanti. Selon elle, trop d’aînés ne reçoivent pas ce coup de pouce additionnel du fédéral.

«Dans mon comté, je sais que, pour avoir été sur le terrain et pour avoir parlé de ce sujet, les gens ne connaissent pas ce programme-là! Le gouvernement fédéral a toutes les listes des personnes âgées. Si je suis élue, il y aura quelqu’un au bureau de comté pour vérifier que ces gens-là aient le supplément de revenu garanti. On va faire le suivi auprès des gens.»

Rappelant que le Bloc québécois encourage l’allègement des mesures administratives concernant l’embauche de travailleurs étrangers, Mme Morin insiste sur la nécessité de miser sur un réseau Internet haute vitesse et sur la téléphonie cellulaire partout dans la circonscription. Elle croit aussi que la pérennité du réseau ferroviaire doit être assurée afin de contribuer au développement économique du secteur.

«En 2019, le gouvernement fédéral a annoncé un programme de 1,7 milliard de dollars pour avoir Internet haute vitesse d’ici 2030. Notre objectif est que 100 % des Québécois aient accès à Internet haute vitesse, mais bien avant 2030. On parle de développement économique. C’est crucial.»

Mme Morin se propose de demander au prochain gouvernement de dégager de l’argent afin de financer le dépistage de pyrrhotite dans les fondations d’une maison. Selon elle, une telle mesure permettrait à davantage de propriétaires de faire le test, eux qui n’ont pas toujours les moyens de payer pour une telle évaluation.

«Selon la Coalition d’aide aux victimes de la pyrrhotite, il y a environ 600 propriétaires à Shawinigan touchés par la pyrrhotite. Ça fait 10 ans que ça dure. Il faut régler le dossier», croit Mme Morin, qui se fera aussi la voix des Atikamekw à Ottawa.