Le maire Yves Lévesque, Mgr Pierre-Olivier Tremblay et Sabrina Roy, conseillère municipale du district de la Madeleine lors du dévoilement du projet de reconstruction du Sanctuaire.

Le Sanctuaire se refait une beauté

Trois-Rivières — Dans les prochains dix ans, le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap se refera une beauté. Mgr Pierre-Olivier Tremblay a dévoilé jeudi le plan directeur du grand projet de reconstruction d’une valeur de 44,3 millions $.

Ce projet se voit octroyer un appui financier de la Ville de Trois-Rivières de 4,5 M$ sur 20 ans. Ce montant est le deuxième annoncé après la participation de plus de 1,8 M$ du ministère du Tourisme dans la construction d’un centre de visiteurs.

Pour réaliser ce projet, l’organisation prévoit un financement public et privé. Avec la participation déjà annoncée du ministère du Tourisme, d’autres discussions sont en cours pour son volet Stratégie maritime. Une demande a également été déposée au Conseil du patrimoine religieux pour les éléments touchant la restauration de la basilique. Une campagne de financement verra le jour prochainement et l’équipe du Sanctuaire prévoit amasser 9 millions $. De plus, des approches ont été faites auprès du gouvernement du Canada.

Le maire Yves Lévesque ne voit pas cela comme une dépense, mais un investissement intéressant. «Ça semble beaucoup, mais pour les retombées économiques et le potentiel qu’on peut y retrouver ici, c’est vraiment un investissement rentable. Le Sanctuaire est un moteur économique qui va se rajeunir. Nous allons innover pour le maintenir en vie», explique-t-il.

Mgr Tremblay estime que le nombre actuel de 400 000 visiteurs pourrait augmenter jusqu’à 700 000. «Le Sanctuaire a une riche histoire patrimoniale à mettre en valeur, à partager. Nous apportons un espace de paix, de réconfort. Je souhaite ardemment que toute la population de Trois-Rivières, de la Mauricie et du Québec puisse découvrir ce lieu et d’avoir un sentiment d’appartenance.»

Les travaux seront répartis en trois phases de réalisation où 353 emplois seront créés ou soutenus. Le projet d’ensemble comporte un Centre des visiteurs et une grande place publique, qui sera aménagée entre la basilique et le Petit Sanctuaire où des rassemblements et des activités pourront s’y dérouler. Le restaurant Bord de l’eau sera réaménagé avec une terrasse. Un camping, des jardins de roses, des salles de mariage ou d’événements corporatifs seront également construits.

Avec 130 ans d’histoire, le Sanctuaire est une fierté collective. Grâce à ces nouveaux aménagements, le Sanctuaire entre dans une nouvelle ère. Selon Mgr Pierre-Olivier Tremblay, la première pelletée de terre pourrait avoir lieu à l’automne 2019.