Le Umiavut été prisonnier du lac Saint-Pierre depuis dimanche.

Le renflouement du Umiavut complété

TROIS-RIVIÈRES — Le cargo de la compagnie Neas, le Umiavut, qui était échoué dans le lac Saint-Pierre à la hauteur de la courbe de la Pointe-du-Lac a finalement été tiré de sa fâcheuse position, jeudi après-midi.

Trois remorqueurs l’ont en effet sorti des hauts fonds vaseux dans lesquels il était enlisé depuis dimanche. Un hélicoptère de la Garde côtière canadienne surveillait les opérations. Par la suite, il a été inspecté par des représentants de la GCC avant d’être escorté jusqu’au port de Trois-Rivières.

Le navire qui bat pavillon canadien avait été délesté afin qu’il puisse être sorti de sa fâcheuse position, mercredi. Des bateaux ont fait l’aller-retour entre le port de Trois-Rivières et le navire pour retirer de la marchandise pendant une bonne partie de la journée. De plus, les ballasts avaient été vidés de leurs eaux. Les opérations avaient toutefois été interrompues en soirée.

Tout indique qu’un bris de gouvernail, et non une erreur humaine, soit à l’origine de l’incident.

Le navire se dirigeait vers Valleyfield, après avoir ravitaillé le Nord du Québec. Son dernier arrêt s’était effectué à Salluit.