Avec la présence de 83 lacs sur son territoire, Saint-Mathieu est propice au développement du marché locatif des résidences de tourisme.
Avec la présence de 83 lacs sur son territoire, Saint-Mathieu est propice au développement du marché locatif des résidences de tourisme.

Le règlement sur les résidences de tourisme est adopté à Saint-Mathieu

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
SAINT-MATHIEU-DU-PARC — Le nouveau règlement concernant les résidences de tourisme est adopté à Saint-Mathieu-du-Parc. Le règlement a traversé l’épreuve de la tenue de registre qui n’a pas obtenu le nombre de signatures requis pour pousser le conseil à soumettre le tout à un référendum.

Quelque 159 personnes ont signé le registre qui a pris fin mercredi. Il en fallait 209 pour soumettre le règlement à une consultation populaire à propos de chalets ou de maisons mis sur le marché de la location temporaire par leurs propriétaires.

Les gens étaient ainsi appelés à se prononcer sur un élément du nouveau règlement, soit le respect d’une distance minimum de 100 mètres entre deux résidences de tourisme.

«Si quelqu’un possède une maison ayant un permis (de résidence de tourisme) et qu’un autre propriétaire veut faire la demande pour un permis pour une maison à moins de 100 mètres, tu ne peux pas avoir le permis», explique Josée Magny, mairesse de Saint-Mathieu.

Josée Magny, mairesse de Saint-Mathieu-Parc.

Le nouveau règlement inclut également des éléments encadrant le nombre d’invités par résidence de tourisme. Les locataires ne peuvent emporter leur embarcation. De plus, un propriétaire qui loue sa résidence à des touristes pour des séjours de 30 jours et moins doit fournir le nom d’une personne ayant la possibilité d’être sur place dans un délai d’une heure si jamais des plaintes sont formulées à l’égard des locataires.

Saint-Mathieu a travaillé sur la modification de ce règlement depuis plusieurs mois. Au fil du temps, certains changements ont été apportés afin de s’ajuster le plus possible aux commentaires des citoyens.

«Des gens étaient inquiets pour leur quiétude, car le phénomène est grandissant. La majorité des gens voulaient une contingence pour ne pas avoir partout autour des lacs des résidences de tourisme qui seraient plus nombreuses que les maisons des résidents permanents», mentionne Mme Magny.

Entre 40 et 50 propriétés sont utilisées comme résidences de tourisme à Saint-Mathieu, selon la mairesse. Avec la présence de 83 lacs, la localité est propice à ce genre d’activité économique.

«Les gens qui louent découvrent le territoire, ils peuvent par la suite s’installer dans la municipalité. On n’est pas contre les résidences de tourisme. Mais on encadre davantage cette activité.»