Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
De gauche à droite: Gabrielle, Alice, Adeline et Rachel, membres du ministère des Affaires Environnementales de Keranna, avec l'enseignante Marie Pelletier, responsable du gouvernement étudiant et de l'engagement communautaire.
De gauche à droite: Gabrielle, Alice, Adeline et Rachel, membres du ministère des Affaires Environnementales de Keranna, avec l'enseignante Marie Pelletier, responsable du gouvernement étudiant et de l'engagement communautaire.

Le Recyclothon de l'Institut secondaire Keranna est de retour

Matthieu Max-Gessler
Matthieu Max-Gessler
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Après une édition annulée à cause de la COVID-19, le Recyclothon était de retour samedi à l'Institut secondaire Keranna. La population trifluvienne était invitée à apporter ses vieux appareils électroniques afin de leur donner une seconde vie ou un repos bien mérité... au bon endroit.

L'activité était menée par le ministère des Affaires Environnementales de Keranna, le comité environnemental du gouvernement étudiant. Les élèves oeuvraient en partenariat avec l'entreprise OrdiVert.

«On remet aussi le matériel qui ne sert plus et qu'on accumule à Keranna», explique Gabrielle, une des élèves présentes samedi.

L'entreprise remet une ristourne à l'école pour chaque item récupéré. Quant au matériel, ce qui peut servir à nouveau est récupéré par OrdiVert, qui le remettra en état, et ce qui n'est pas réutilisable sera remis aux organismes qui les recycleront de la bonne manière, explique Marie Pelletier, enseignante et responsable du gouvernement étudiant et de l'engagement communautaire à Keranna.

Cette dernière indique que l'école parvient habituellement à recueillir environ 500 $ grâce au Recyclothon, chaque année. Samedi, la récolte était un peu moins abondante que les années précédentes, probablement en raison de la COVID-19.

«Mais on avait plus de matériel accumulé cette année, donc on devrait arriver au même montant», explique Mme Pelletier.

Une partie de l'argent recueilli lors de l'activité sera versée à l'Association éducative et récréative des aveugles (AERA) de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Mais au-delà de l'argent qu'elles recueillent pour leur école et pour une bonne cause, c'est la volonté de faire un geste positif pour la protection de l'environnement qui motive les membres du ministère des Affaires Environnementales de Keranna.

«On génère de plus en plus de déchets, on achète de plus en plus d'appareils électroniques, alors c'est important de s'en débarrasser de la bonne façon», indiquent Alice et Gabrielle.

«On a toujours été très sensibilisées à l'environnement, alors c'est une façon de participer, de faire notre part. Et comme ça, on montre l'exemple», ajoute Adeline.

«On aide la planète et c'est une belle activité à faire en groupe, on échange et on passe du temps ensemble, c'est agréable», conclut Rachel.

Pour inciter la population à leur confier leurs vieux appareils électroniques, cartouches d'imprimante et piles, le comité environnemental fera tirer trois cartes-cadeaux de 100 $ parmi les personnes qui ont contribué au Recyclothon.

L'événement se déroulait de 9h à 16h. Il s'agissait de la cinquième édition du Recyclothon.