Le Regroupement des chambres de commerce de la Mauricie appuie le Festival western de Saint-Tite.

Le RCCM se range derrière le Festival western

SAINT-TITE — Une autre voix s’élève dans la région afin de soutenir le Festival western de Saint-Tite, présentement visé par une campagne de la SPCA Montréal qui encourage les commanditaires du festival à ne plus soutenir financièrement les activités de rodéo. Le Regroupement des chambres de commerce de la Mauricie (RCCM) a voulu, mercredi, apporter son soutien à l’organisation, disant parler au nom des gens d’affaires de la Mauricie.

Cette action est la première d’une série de mesures qui ont été entamées par la Chambre de commerce de Mékinac, qui annonçait la semaine dernière souhaiter mettre en place une grande mobilisation régionale pour soutenir le Festival western dans cette histoire.

Le RCCM, de par sa position, a souhaité réitérer «toute l’importance en retombées économiques que génère cet événement pour l’ensemble de la région de la Mauricie».

L’organisme rappelle que les retombées économiques régionales sont de l’ordre de 45 M$ annuellement, ce qui en fait un événement majeur pour la Mauricie, mais pour le Québec également, et soutient aussi que l’événement dynamise le milieu en plus d’employer une centaine de personnes lors de l’événement et d’offrir de belles opportunités de partenariat avec le milieu.

«Le Festival western de Saint-Tite est une vitrine extraordinaire pour la région où plus de 699 000 visiteurs y viennent chaque année. Bien qu’il soit le fruit d’une longue tradition de 50 ans, les compétitions de rodéos de cette envergure sont peu communes au Québec. Ils contribuent ainsi, de façon importante, à la notoriété de la Mauricie comme destination récréotouristique, et permettent de mettre à l’avant-plan des expériences authentiques et le caractère festif de la Mauricie et du Québec», déclare Pierre Mercier, président du RCCM, qui représente 2500 gens d’affaires de la Mauricie et près de 2000 entreprises.

Le RCCM a du même souffle invité la communauté d’affaires mauricienne à se mobiliser pour soutenir massivement le Festival western de Saint-Tite, «devenu indispensable pour la région».

Rappelons que la SPCA Montréal a publié, la semaine dernière, un message sur son profil Facebook, identifiant les commanditaires du Festival western comme étant les présentateurs de la cruauté animale. La SPCA milite présentement, en lien avec la Loi sur le bien-être animal, pour l’abolition des activités de rodéo au Québec, qu’elle estime contrevenir à cette même loi. Un comité consultatif est présentement à l’œuvre avec le MAPAQ, le Festival western et des défendeurs des droits des animaux afin de mettre en place les balises de la loi pour encadrer les activités de rodéo.

«Avec toute la rigueur que déploie l’organisation du Festival western de Saint-Tite afin de s’assurer du bien-être de l’animal, le RCCM est persuadé que ceux-ci prendront très au sérieux les conclusions de l’étude du comité de travail mis en place par le MAPAQ», ajoute Pierre Mercier.