Le chef du NPD, Jagmeet Singh ansi que la députée de Berthier-Maskinongé, Ruth Ellen Brosseau, ont été acueillis par Pier-Olivier Frigon de la ferme Fernand Frigon lors de leur visite.

Le Québec est une terre fertile pour le NPD, croit Jagmeet Singh

Trois-Rivières — Appelé à commenter la stratégie de son parti en vue du scrutin d’octobre prochain lors de son passage en Mauricie, jeudi, le chef néo-démocrate Jagmeet Singh évoque le «rêve» entrepris par Jack Layton. «Je l’ai dit et je vais le répéter, il y a un terrain fertile pour le NPD ici au Québec», soutient-il en citant notamment les succès récents de Québec solidaire.

M. Singh se dépeint sans complexe comme un défenseur de la culture québécoise. Il prend pour exemple la lutte que se propose de mener son parti aux Netflix et autres géants du Web. Selon lui, le rapport de force inégal que confèrent les lois actuelles à ces acteurs pose une menace directe à la culture québécoise et aux médias en général. Le renversement de la tendance est une question de courage politique, plaide le chef. «C’est nous les néo-démocrates et c’est moi comme chef de parti qui allons défendre les intérêts du Québec», martèle-t-il.

C’est en parlant «aux gens ordinaires» que Jagmeet Singh compte séduire l’électorat québécois. «Les conservateurs et les libéraux sont trop proches des gens les plus puissants et les plus riches pour être proches des gens», soutient-il.

Le chef néo-démocrate rappelle que plus jeune dans sa vie, il a dû faire face à l’adversité. Son père était aux prises avec d’importants problèmes d’alcool, raconte-t-il et c’est le filet social qui a permis à la famille de surmonter les obstacles et de s’en sortir. «Je crois fermement dans les programmes sociaux, c’est ce qui a sauvé la vie de mon père, ce qui m’a permis d’étudier, de devenir avocat, de devenir député provincial et de maintenant être chef d’un parti fédéral», déclare-t-il.

Bien que les sondages actuels lui soient défavorables, le chef du NPD croit que rien n’est encore joué. «On a un bilan qui est fort et qui est crédible, je ne peux pas dire que c’est le cas pour les autres», soutient-il. Il dit ne pas s’inquiéter de la présence du Bloc québécois ni de celle du Parti vert, dont les programmes laissent aussi une large place aux enjeux environnementaux. «Au Canada, c’est nous qui présentons le meilleur mélange entre les préoccupations pour l’environnement et les programmes sociaux», maintient celui qui se réjouit par ailleurs de pouvoir compter sur une base militante solide à travers tout le pays.

Si son appartenance à la religion sikhe et la façon dont il l’affiche ont beaucoup retenu l’attention depuis son élection à la tête de son parti, Jagmeet Singh se plaît à y voir une occasion de démontrer que ses convictions spirituelles vont de pair avec ses valeurs progressistes. «Un élément d’être sikh, c’est d’être féministe», affirme M. Singh. L’égalité des hommes et des femmes, la défense des droits LGBTQ, la protection de l’environnement sont autant d’éléments qui sous-tendent son engagement politique et sa pratique religieuse, fait-il valoir. «Ça prend du courage pour afficher tout ça», commente-t-il.

Entamée par les annonces en environnement à Trois-Rivières en début de journée, la tournée mauricienne de M. Singh s’est poursuivie par un dîner sur la rue des Forges. Ce fut notamment l’occasion d’une rencontre impromptue avec le député caquiste de Trois-Rivières, Jean Boulet. Les deux hommes ont discuté un moment et le député de la circonscription sur la scène québécoise en a profité pour souhaiter la bienvenue au chef néo-démocrate en terre trifluvienne. Le passage de Jagmeet Singh dans la région s’est conclu par un passage à Louiseville en après-midi.

Si Ruth Ellen Brosseau et Robert Aubin entendent défendre à nouveau les couleurs néo-démocrates à l’occasion de la prochaine campagne électorale, le parti n’a pas encore désigné son candidat dans la circonscription de Saint-Maurice-Champlain. Quant à Bécancour-Nicolet-Saurel, le parti est présentement à la recherche de quelqu’un pour succéder à Nicolas Tabah. Candidat du NPD lors de la dernière élection, celui-ci s’est récemment désisté pour se consacrer à ses études et à sa famille. Dans les deux cas, des annonces viendront sous peu, assure M. Singh.