Alain Desbiens

Le projet Sunny Action se déploie ailleurs au Québec

Shawinigan — Le projet intergénérationnel Sunny Action, qui met en relation des jeunes du secondaire avec des aînés en CHSLD, à l’occasion d’activités que les jeunes bénévoles sont appelés à animer, continue de faire des petits. Le projet shawiniganais, qui en est à sa 7e année d’existence, se déploiera cet été dans 35 centres d’hébergement, répartis dans cinq régions du Québec.

En mai dernier, la Fondation Sunny D. Extrême a reçu une subvention de 1,7 million $ du ministère de la Santé et des Services sociaux afin de faire de l’initiative mauricienne un projet qui rayonne dans tout le Québec. Les régions de la Mauricie et Centre-du-Québec, de la Capitale-Nationale, de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, de l’Estrie et de Chaudière-Appalache bénéficieront cette année de l’implication des jeunes bénévoles. À terme, on compte atteindre la Gaspésie, le Bas-Saint-Laurent et le Saguenay-Lac-Saint-Jean, pour un total d’une centaine de CHSLD, indique Alain Desbiens, président de la Fondation Sunny D. Extrême.

M. Desbiens explique que les demandes venant de CHSLD sont nombreuses. De leur côté, les jeunes bénévoles sont recrutés dans les écoles et les maisons de jeunes. «Les jeunes développent de l’empathie, profitent de l’expérience des aînés et démystifient un peu le fonctionnement des institutions», soutient Alain Desbiens. Pour lui, l’expérience est bénéfique pour les deux parties. De plus, maintient-il, les jeunes sont encadrés et on puise dans les forces et les aptitudes de chacun. Certains jeunes seront plus portés sur l’animation de jeux, d’autres trouveront davantage leur compte dans des activités culturelles. Des soins de beauté sont même donnés, pour les jeunes que cela intéresse, fait-on valoir.

Le projet Sunny Action est destiné aux jeunes de 12 à 17 ans. M. Desbiens souligne que plusieurs reviennent d’année en année et qu’il n’est pas rare de les voir embarquer des amis avec eux.