Deux locataires potentiels, Marie-Christine Morand et Félix Lapointe.

Le projet «J'ai mon appart» progresse

SHAWINIGAN — Le dossier concernant la vente du terrain de l’ancienne école Saint-Jean Bosco du secteur Grand-Mère pour le projet d’appartements supervisés «J’ai mon appart» avance bien, selon la présidente du conseil d’administration, Michèle Lafontaine. L’approbation de la transaction par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) devrait se régler d’ici quelques semaines.

Si tout se passe bien, les 12 logements devraient être prêts en 2021. «On aimerait que ce soit en 2020, mais notre objectif le plus réaliste est 2021», estime Mme Lafontaine.

La Commission scolaire de l’Énergie accepte de vendre le terrain à la Ville de Shawinigan pour 127 000 $. Les membres du conseil d’administration de «J’ai mon appart» n’attendent que l’approbation de la transaction pour entamer les prochaines procédures du projet de 12 logements supervisés pour adultes vivant avec une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme (DI-TSA). «C’est vraiment au niveau administratif que l’étude du dossier est longue. Notre dossier est complet, mais on attend seulement pour la signature du ministère pour entamer la deuxième phase d’étude de sol et le plan sommaire de l’immeuble», constate-t-elle.

«J’ai mon appart» collabore actuellement avec le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CIUSS MCQ) pour développer une entente qui offrirait des services aux futurs locataires selon leur plan d’intervention. Plus de 30 personnes sont intéressées par le projet, alors que seulement 12 logements seront disponibles. C’est pourquoi elles sont suivies et ont déjà été évaluées par des intervenants du CIUSSS MCQ concernant leurs capacités à vivre seules en appartement. «Ça constitue un changement important pour eux, même si c’est positif. Ça dépend de leur autonomie, de leur intérêt et de la capacité de leur famille à les accompagner là-dedans. Les gestionnaires du CIUSSS vont nous aider à établir les critères et à choisir les 12 personnes», mentionne la présidente du conseil d’administration.

Le projet final est évalué à presque 2,8 millions $. Les membres du conseil avaient fait une demande de subvention à la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Toutefois, puisque l’acquisition du terrain n’a pas encore été approuvée, l’organisme a refusé le montant de 18 000 $ qui leur avait été accordé. «Le fait de ne pas encore avoir de propriété nous pénalise beaucoup pour une plus grosse subvention. On va attendre que le dossier soit complet avant de refaire une demande», explique Mme Lafontaine.

Le conseil d’administration de «J’ai mon appart» doit amasser 1,2 million $ en contributions provenant du milieu. Jusqu’à maintenant, 40 % de ce montant a été amassé, c’est-à-dire 480 000 $. Ce montant provient surtout des campagnes de financement organisées depuis le début du projet. Un tournoi de golf aura lieu le 12 juillet au Club de golf Sainte-Flore pour récolter des fonds supplémentaires. «J’ai mon appart» a aussi établi un partenariat avec la fondation du CIUSSS MCQ, la Canopée. Chaque année, la fondation organise des collectes de fonds pour différents projets. Cette année, plusieurs équipes iront escalader le mont Albert, en Gaspésie, en septembre. L’équipe de «J’ai mon appart» comptera sur un athlète et locataire potentiel du projet, Félix Lapointe, comme membre principal de son équipe.