Le maire de Louiseville, Yvon Deshaies.

Le projet de boulodrome accepté

LOUISEVILLE — Le projet de boulodrome à Louiseville passe l’épreuve de la tenue de registre. Le règlement d’emprunt de 1 232 000 $ est maintenant approuvé, car le registre tenu mercredi n’a pas atteint les 500 signatures nécessaires pour le bloquer. Mais l’opposition au projet s’est tout de même fait sentir avec 168 signatures.

La journée du 31 octobre avait été réservée pour cette étape nécessaire à l’adoption du règlement d’emprunt. Selon Yvon Deshaies, des gens ont peut-être mal compris en quoi consiste la teneur du dossier.

«On devait aller jusqu’à 1,2 million de dollars pour pouvoir protéger les 550 000 $ annoncés en subventions. On n’ira pas jusqu’à 1,2 million de dollars pour un boulodrome. On va aller maintenant en appel d’offres et si les prix sortent à 800 000 $ ou 900 000 $, on n’y va pas», explique le maire de Louiseville.

Le conseil a mis de côté 300 000 $ pour ce projet. Selon M. Deshaies, il serait surprenant que la Ville ajoute beaucoup d’argent à cette somme réservée. Il est prévu que la subvention couvrira 50 % des coûts.

Le projet prévoit l’érection d’une bâtisse de 5500 pieds carrés. Huit allées de pétanques sont comprises dans les plans de la Ville.

Louiseville a perdu son boulodrome en septembre 2016, car la bâtisse représentait un risque d’effondrement. La Ville a fait démolir la bâtisse quelques semaines plus tard, laissant les quelque 300 membres du club de pétanque sans lieu permanent pour s’adonner à leur sport favori.

La hauteur du règlement d’emprunt associé au projet de boulodrome a créé un mouvement d’opposition populaire qui se demandait pourquoi on ne prendrait pas cet argent pour ériger une bâtisse multifonctionnelle, incluant une section pour le boulodrome, mentionne le maire.

Avec la collaboration

de Gabriel Delisle