Isabel Desgagné-Penix, professeure à l’UQTR.

Le prix Mitacs à une professeure de l’UQTR

TROIS-RIVIÈRES — Une professeure de l’Université du Québec à Trois-Rivières, Isabel Desgagné-Penix, vient de recevoir le prix Mitacs pour leadership exceptionnel.

Cette chercheuse du département de chimie, biochimie et physique est reconnue pour son travail de pointe innovateur, en particulier sur la production, à partir d’algues, de cannabinoïdes comme le CBD et le THC, les deux composants de la marijuana médicale.

Cette méthode, pour laquelle elle a récemment obtenu une chaire de recherche, la deuxième de sa carrière, représente une alternative peu coûteuse et plus écologique de production.

Mitacs est un organisme sans but lucratif qui favorise la croissance et l’innovation au Canada pour le secteur privé et postsecondaire.

La professeure Desgagné-Penix a supervisé plusieurs stages de Mitacs à titre de chef du laboratoire de métabolisme spécialisé végétal de son université.

Elle est la première à démontrer que les cannabinoïdes peuvent être produits avec succès à partir d’algues.

Cela «exige moins de lumière, moins de nutriments et moins d’espace que la culture traditionnelle de cannabis», explique la scientifique.

Cette méthode, ajoute-t-elle, pourrait éventuellement réduire le prix des cannabinoïdes qui génèrent actuellement beaucoup d’intérêt pour leurs avantages pharmaceutiques.

Ses recherches sont réalisées en collaboration avec Algae-C une entreprise de produits biosynthétiques qui prévoit faire des tests à grande échelle en vue d’une commercialisation. La production devrait d’ailleurs débuter dès le premier ou deuxième trimestre de 2020.

À l’aide de son équipe de recherche et de stagiaires de Mitacs, la professeure Desgagné-Penix recherche également des alternatives écologiques végétales à divers produits d’usage courant comme les détergents et les produits nettoyants, les parfums et les suppléments alimentaires.

La professeure Desgagné-Penix fait partie des huit lauréats de Mitacs qui ont été choisis parmi des milliers de chercheurs.