La puissante tempête qui s'est abattue sur le Québec n'a pas fait peur à ce cycliste circulant à Trois-Rivières.

Le printemps... dans une semaine!

L'hiver n'a pas dit son dernier mot. Une importante tempête de neige bat son plein sur le territoire québécois. Cette tempête rend évidemment les conditions routières difficiles. Un automobiliste a d'ailleurs perdu la vie, vers 15 h mardi, dans un accident survenu sur l'autoroute 55 à Saint-Wenceslas.
Cette tempête devrait laisser une trentaine de centimètres de neige à Trois-Rivières.
Le véhicule que conduisait l'homme circulait en direction nord lorsqu'il a happé le pilier d'un viaduc. Des policiers ont été dépêchés sur place afin de déterminer les circonstances exactes de l'accident. Au moment de la sortie de route, les conditions routières étaient difficiles en raison de la neige qui avait déjà commencé à tomber.
D'autre part, un carambolage impliquant une trentaine de véhicules est survenu vers 15 h 30 sur l'autoroute 10 dans le secteur de Magog en Estrie.
Du côté de Trois-Rivières, seulement des accidents ayant entraîné des dommages matériels ont été rapportés.
En ce qui a trait aux précipitations, la région n'est pas épargnée. Au total, une trentaine de centimètres sont attendus à Trois-Rivières et les accumulations pourraient atteindre une quinzaine de centimètres à La Tuque.
«On peut s'attendre à une trentaine de centimètres facilement du côté de Trois-Rivières. Il y aura une progression entre La Tuque et Trois-Rivières. Du côté de Shawinigan, on va être entre 20 et 25 centimètres de neige. C'est un système assez majeur», avoue René Héroux, météorologue à Environnement Canada.
La ville de La Tuque, quant à elle, est moins affectée. Même que le total des précipitations est deux fois moins élevé qu'à Trois-Rivières. La majorité de la neige devrait être tombée dans la nuit de mardi à mercredi.
«Il va y avoir encore un peu de neige pour eux mercredi de sorte qu'au total il y aura 15 centimètres. Ce n'est pas la plus grosse tempête de l'hiver de ce côté-là. C'est à Trois-Rivières et plus au sud que ça va frapper de plein fouet.»
De plus, les vents seront à surveiller dans la région et dans tout le Québec, ce qui devrait créer de la poudrerie à de nombreux endroits. Les vents devraient souffler jusqu'à 70 km/h dans la région de Trois-Rivières du nord-est, et de 30 à 50 km/h vers La Tuque.
Quant aux températures, elles vont demeurer assez froides jusqu'à l'arrivée de la fin de semaine, selon le météorologue.
«Le vent vient ajouter à l'inconfort», précise-t-il. 
Ailleurs dans la province, c'est l'Estrie, la Beauce et les Bois-Francs qui sont les régions les plus touchées alors qu'une quarantaine de centimètres de neige sont attendus. 
La prudence est de mise sur l'ensemble du réseau routier de la province. La Sûreté du Québec a déclenché une opération Griffe dans la région Mauricie-Lanaudière. Cette opération vise le changement de comportement des usagers du réseau routier, en amont d'une tempête hivernale et de détérioration des conditions routières.
Les policiers sont donc présents en plus grand nombre afin d'intervenir aux endroits stratégiques du réseau routier. Ils assurent le respect du Code de la sécurité routière, particulièrement en ce qui a trait à la vitesse et à la conduite non adaptées lors de conditions météorologiques et routières difficiles.
La Sûreté du Québec affirme que les collisions, lors de conditions climatiques précaires, sont principalement causées par le comportement des conducteurs qui n'adaptent pas leur conduite en conséquence. 
Les utilisateurs du réseau routier sont invités à réduire leur vitesse, à garder leurs distances avec le véhicule qui les précède et à s'assurer que leurs vitres, phares et feux sont bien dégagés.
Vols annulés ou retardés
Les contrecoups de cette tempête ont commencé à se faire sentir dès mardi. Une centaine de vols ont été annulés mardi matin à l'aéroport Montréal-Trudeau sur les quelque 600 vols prévus pour la journée, a rapporté Stéphanie Lepage, directrice des relations média. 
Environ 80 vols à destination ou en provenance du nord-est des États-Unis ont été annulés à l'avance, a-t-elle précisé. 
Une vingtaine de vols domestiques, principalement à destination ou en provenance de Toronto, ont également été cloués au sol.
Une période de l'année propice aux tempêtes
La tempête qui déferle sur le Québec est l'amalgame de deux dépressions qui ont traversé le nord des États-Unis ces derniers jours. La première était située sur les Grands Lacs au niveau des États de l'Illinois et de l'Ohio et la seconde s'est formée sur la côte est américaine, indique Simon Legault, météorologue à Environnement Canada.
Bien que des températures plus printanières ont titillé le Québec ces dernières semaines, il n'est pas rare que d'importantes tempêtes s'abattent sur la province à cette période de l'année.
«Les soubresauts sont plus forts, puisque ça commence à se réchauffer du côté des États-Unis, explique Simon Legault. Le soleil est plus chaud et donc il y a plus d'eau qui s'évapore des océans. Le contraste est donc très fort avec la masse d'air froid qu'on a connue ces derniers jours, ce qui crée des systèmes plus vigoureux.»
Quant à savoir s'il s'agit de la dernière tempête de l'année, il n'y a rien de plus incertain. «On a souvent de petites surprises à la fin mars ou au début avril, donc il ne faut pas s'étonner si ce n'est pas la dernière», prévient M. Legault.
Avec la collaboration de La Presse canadienne et Mathieu Lamothe