Pendant plusieurs semaines cet automne, d'importants travaux entraîneront la fermeture complète du pont Laviolette pour une durée de trois heures par nuit.
Pendant plusieurs semaines cet automne, d'importants travaux entraîneront la fermeture complète du pont Laviolette pour une durée de trois heures par nuit.

Le pont Laviolette sera fermé la nuit cet automne

Matthieu Max-Gessler,  Initiative de journalisme local
Matthieu Max-Gessler, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Les automobilistes qui empruntent le pont Laviolette doivent s’attendre à devoir changer leurs habitudes pendant plusieurs semaines, à la fin de l’été 2020, surtout ceux qui y circulent de nuit. En effet, le ministère des Transports (MTQ) procédera à d’importants travaux qui requièrent la fermeture du pont pendant environ trois heures durant la nuit, quatre fois par semaine.

Les fermetures auront lieu entre 0 h 30 et 2 h et entre 3 h et 4 h 30, du lundi au jeudi, à partir du mois de septembre.

«Il est important de comprendre que ces entraves sont incontournables pour que les travaux soient effectués en toute sécurité, tant pour les travailleurs que pour les usagers de la route», indique Roxanne Pellerin, porte-parole régionale du MTQ.

Les travaux en question consistent à remplacer les membrures, soit les éléments qui forment la charpente métallique, du pont. Or vu que certaines de ces membrures, qui forment des losanges, se trouvent au-dessus des voies de circulation, il serait trop dangereux de permettre à des véhicules d’y passer.

Des membrures du pont, la structure qui forme des losanges, doivent être renforcées, remplacées et ajoutées pour supporter le poids de la future dalle centrale.

Pendant la durée des travaux, la circulation se fera par ailleurs à contresens le soir et la nuit, entre 19 h et 6 h.

Le MTQ n’est pas en mesure de préciser combien de temps dureront ces travaux, mais les fermetures de nuit s’étireront sur plusieurs semaines.

«Les informations se préciseront au cours des prochaines semaines», indique Mme Pellerin.  

L’entrepreneur désigné pour faire ces travaux est Nobesco, dont le siège social est situé à Trois-Rivières. Le coût des travaux est estimé à un peu moins de 2 millions $.

Mme Pellerin assure également que les services d’urgence ont été rencontrés pour les prévenir de ces fermetures à venir, afin qu’ils puissent ajuster leur couverture du territoire en conséquence.

Travaux cette semaine

Il est par ailleurs à noter que cette semaine, la circulation se fait à contresens sur le pont Laviolette, entre 19 h et 6 h 30 jusqu’à vendredi, et de 19 h à 10h de samedi à dimanche, pour permettre la prise de mesures et faire des balayages en trois dimensions. Ces interventions sont reliées aux travaux qui auront lieu cet automne et entraînent, dans la direction sud, la fermeture de la sortie 176N (Sainte-Angèle), de l’accès à l’autoroute 55 par la route 138 (Gene-H.-Kruger). En direction nord, la sortie 181N (Gene-H.-Kruger) et l’accès à l’autoroute à partir de l’avenue Godefroy sont également fermés. La vitesse est réduite à 70 km/h lorsque la circulation se fait à contresens.

Solidifier la structure

Les travaux qui seront réalisés à la fin de l’été et cet automne ont pour but de préparer le terrain au remplacement de la dalle centrale du pont Laviolette. Celle-ci sera installée d’ici cinq ans et sera beaucoup plus lourde que l’actuelle. Des membrures doivent donc être remplacées, renforcées et ajoutées pour permettre à la structure du pont de supporter le poids de la future dalle. Les inconvénients que devront tolérer les usagers de la route en valent toutefois le coup, assure Mme Pellerin.

«Ce remplacement a pour objectif d’améliorer l’état de la structure et d’optimiser sa durée de vie. La nouvelle dalle aura une durée de vie estimée à 70 ans», souligne-t-elle.

Mme Pellerin rappelle qu’en moyenne, 40 000 véhicules passent chaque jour sur le pont Laviolette, une moyenne faite sur l’ensemble de l’année. De ce nombre, on compte 2800 (7 %) véhicules lourds.

La nouvelle dalle sera construite à partir d’éléments préfabriqués, pour limiter les impacts sur les déplacements des automobilistes. Ce projet coûtera plus de 100 millions $.