Des membres du personnel administratif du CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec ont manifesté jeudi devant l'hôpital régional de Trois-Rivières pour dénoncer la lenteur des négociations en vue du renouvellement de leur convention collective.
Des membres du personnel administratif du CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec ont manifesté jeudi devant l'hôpital régional de Trois-Rivières pour dénoncer la lenteur des négociations en vue du renouvellement de leur convention collective.

Le personnel administratif du CIUSSS manifeste pour dénoncer la stagnation des négociations

Matthieu Max-Gessler
Matthieu Max-Gessler
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Des membres du personnel administratif du CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec ont manifesté jeudi devant l’hôpital régional de Trois-Rivières (CHAUR) pour dénoncer le manque d’avancées dans les négociations visant le renouvellement de leur convention collective.

Selon un communiqué envoyé par la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), plus d’une vingtaine de rencontres de négociations portant sur les conditions de travail des agentes administratives, des secrétaires médicales, des secrétaires juridiques, des techniciennes en administration et des techniciennes aux contributions du CIUSSS ont eu lieu depuis que leur convention collective est arrivée à échéance, le 31 mars dernier. Ces rencontres n’ont pas permis de faire les avancées espérées par la partie syndicale, notamment concernant la rémunération et l’octroi de postes.

«Cela fait des années que nous dénonçons certaines pratiques des établissements qui, pour économiser quelques sommes, jouent avec la nomenclature des emplois afin de bénéficier de toute l’expertise du personnel sans le rémunérer à sa juste valeur. Quant aux secrétaires médicales et aux secrétaires juridiques, leur spécialisation doit être valorisée et reconnue», affirme le représentant de cette catégorie de personnel à la FSSS-CSN, Simon Rochefort.

Le syndicat estime par ailleurs que la charge de travail du personnel administratif n’a cessé d’augmenter en raison des compressions budgétaires et des réformes du système de santé, alors que la hausse de leur salaire n’a pas suivi. Selon la FSSS-CSN, ces deux facteurs ont contribué aux difficultés d’attraction et de rétention du personnel dans le milieu de la santé.

«À entendre le gouvernement, le réseau de la santé n’a que deux ou trois titres d’emploi importants et au diable tous les autres. Pourtant, sans le personnel de l’administration, tout le réseau s’effondrerait instantanément. Leur rôle dans nos établissements est absolument essentiel et au lieu de le reconnaître, les employeurs cherchent à les exploiter au maximum. Cela doit cesser», martèle la vice-présidente régionale de la FSSS-CSN, Marie-Line Séguin.

Cette manifestation a été organisée alors que la veille, les syndiquées étaient conviées à une vidéoconférence pour entendre le compte-rendu de leur équipe de négociation. Selon la FSSS-CSN, «elles en sont ressorties déçues et en colère».