La pêche à la perchaude est maintenant interdite entre le pont Laviolette et Saint-Pierre-les-Becquets.

Le périmètre visé par le moratoire est agrandi

TROIS-RIVIÈRES — Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs étend le moratoire concernant la pêche à la perchaude sur le fleuve Saint-Laurent au secteur situé entre le pont Laviolette et la localité de Saint-Pierre-les-Becquets, et ce, jusqu’en 2023.

Cette mesure vient s’ajouter à l’arrêt complet de la pêche sportive et commerciale de ce poisson dans les eaux du lac Saint-Pierre, soit entre Sorel et le pont Laviolette, décrété en mai 2017. Ce premier moratoire sera en vigueur également pour une période de cinq ans, soit jusqu’en 2022.

Le Ministère soutient avoir pris cette récente décision pour des raisons similaires qui l’avaient poussé à établir le moratoire pour le lac Saint-Pierre l’an dernier. Les stocks de perchaudes dans ce secteur du fleuve semblent toujours dans un état préoccupant et il est nécessaire de prendre des mesures pour favoriser le rétablissement de l’espèce, selon le ministère.

Du côté de l’Association des pêcheurs du lac Saint-Pierre, on indique que ce nouveau moratoire ne change pas grand-chose. On croyait en effet que celui qui a été décrété en 2017 couvrait la totalité du secteur situé entre Sorel et Saint-Pierre-les-Becquets. Rappelons que ce regroupement avait vertement critiqué la décision du Ministère l’an dernier, notamment en raison des conséquences économiques qu’elle entraînera. L’Association évalue à 10 millions de dollars les retombées découlant de la pêche à la perchaude dans la région.