Le Nouvelliste
Alain Rayes, député de Richmond-Arthabaska et lieutenant politique pour le Québec du Parti conservateur, était accompagné de la quasi-totalité des candidats conservateurs de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Derrière lui, de gauche à droite: Pierre-André Émond (Bécancour-Nicolet-Saurel), Josée Bélanger (Berthier-Maskinongé), Bruno-Pier Courchesne (Saint-Maurice-Champlain), Yves Lévesque (Trois-Rivières) et Jessica Ebacher (Drummond).
Alain Rayes, député de Richmond-Arthabaska et lieutenant politique pour le Québec du Parti conservateur, était accompagné de la quasi-totalité des candidats conservateurs de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Derrière lui, de gauche à droite: Pierre-André Émond (Bécancour-Nicolet-Saurel), Josée Bélanger (Berthier-Maskinongé), Bruno-Pier Courchesne (Saint-Maurice-Champlain), Yves Lévesque (Trois-Rivières) et Jessica Ebacher (Drummond).

Le Parti conservateur veut faciliter l’accès à internet haute vitesse en milieu rural

Matthieu Max-Gessler,  Initiative de journalisme local
Matthieu Max-Gessler, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
BÉCANCOUR — S’il est porté au pouvoir le 21 octobre prochain, le Parti conservateur du Canada travaillera de concert avec le gouvernement du Québec pour donner accès à Internet haute vitesse à tous les citoyens en milieu rural. Le parti s’engage même à ce que la promesse électorale du gouvernement Legault, soit de donner cet accès à tous d’ici 2022, puisse être tenue.