Le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne.
Le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne.

Le ministre Champagne a refinancé au Canada ses hypothèques à la Banque de Chine

OTTAWA - Le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, a déclaré mardi qu’il avait remboursé deux hypothèques contractées auprès d’une banque d’État chinoise et les avait depuis refinancées auprès d’une institution financière canadienne.

Témoignant mardi devant le comité des Communes, M. Champagne a expliqué qu’il avait décidé de refinancer ces hypothèques pour éviter toute «distraction».

Plus tôt ce mois-ci, le chef conservateur, Andrew Scheer, avait demandé à M. Champagne d’expliquer comment des hypothèques contractées auprès d’une banque d’État chinoise ne compromettraient pas sa capacité à gérer les relations tendues du Canada avec Pékin.

M. Champagne rappelle qu’il a divulgué les deux hypothèques au commissariat à l’éthique lors de son arrivée en politique en 2015, qu’elles faisaient partie de son dossier public et qu’aucune des hypothèques n’avait jamais eu d’incidence sur son travail.

Avant d’entrer en politique, M. Champagne a vécu et travaillé à Londres, où il a acheté deux appartements, en 2009 et 2013, qu’il loue aujourd’hui.

Son cabinet avait déjà expliqué que la succursale londonienne de la Bank of China (UK) Ltd. était l’une des rares institutions financières qui accordaient des prêts hypothécaires aux personnes vivant en Grande-Bretagne avec un visa de travail temporaire - comme M. Champagne à l’époque.

Le ministre des Affaires étrangères témoignait mardi devant le comité permanent de la santé de la Chambre des communes, qui tenait une séance d’information sur la réponse canadienne à l’éclosion du coronavirus.