Les Festival western de Saint-Tite remporte pour une 19e année consécutive le prix du meilleur rodéo extérieur en Amérique du Nord.

Le meilleur rodéo extérieur en Amérique du nord

Saint-Tite — Pour une 19e année consécutive, l’organisation du Festival western de Saint-Tite remporte le prix du meilleur rodéo extérieur en Amérique du Nord. La distinction, décernée par l’International Professionnal Rodeo Association (IPRA), sera d’ailleurs remise aux organisateurs de l’événement en Oklahoma, cette semaine.

Le prix est d’autant plus apprécié de l’organisation qu’il est déterminé en fonction du vote des membres de l’IPRA, dont plusieurs sont des compétiteurs chevronnés qui participent aux épreuves de Saint-Tite depuis plusieurs années. Le festival se distingue ainsi depuis près de vingt ans, parmi 300 rodéos qui sont reconnus par l’IPRA, en faisant année après année une sommité en matière de rodéos.

Pour le directeur des rodéos, Sylvain Bourgeois, il s’agit d’une récompense d’autant plus significative en cette année du 50e anniversaire du Festival western, alors que les compétiteurs sont venus de cinq pays pour participer aux épreuves de Saint-Tite. Toutefois, l’organisation ne dit pas avoir atteint son zénith après toutes ces années, elle qui cherche constamment à se renouveler et à améliorer le produit tant pour les compétiteurs, les animaux que les spectateurs.

«On veut toujours innover pour les compétiteurs, pour qu’ils apprécient leur expérience chez nous. Cette année, nous avons apporté des améliorations lors de la première fin de semaine de la Coupe Canada au niveau de l’organisation des rondes de qualification, ce qui fait qu’on a pu avoir plus de participants», constate M. Bourgeois. Ainsi, une seule ronde de qualification était au programme, ce qui a diminué le nombre de gagnants mais a permis d’augmenter le montant des bourses remises aux gagnants. 

Le bien-être des animaux de rodéo a été au coeur de bien des débats cette année, avec le dépôt d’une injonction visant à faire annuler la tenue d’un rodéo urbain à Montréal au mois d’août. Le retrait de l’injonction et la formation d’un comité de suivi sur le bien-être animal, en collaboration avec le MAPAQ, a toutefois nécessité que le Festival western continue de plaider sa cause tout au long de l’année, se disant épris de bien-être animal et du respect de leurs droits.

«Ça fait depuis 1995 que je travaille en fonction du bien-être des bêtes de compétition, et je n’arrêterai jamais de prioriser ça», martèle Sylvain Bourgeois.

C’est d’ailleurs parce que ce prix revêt une symbolique particulière cette année que le directeur général du Festival western, Pascal Lafrenière, ira cette semaine en Oklahoma afin de recevoir le prix en personne. «Nous avons connu un taux d’occupation de 97 % à nos onze rodéos cette année. Pour nous c’était une grande marque de cautionnement du public par rapport à nos pratiques. Maintenant, on reçoit aussi cette marque de cautionnement de la part de l’IPRA, preuve que ce que nous faisons, nous le faisons bien», croit M. Lafrenière.

Ce dernier se dit particulièrement fier de voir l’appréciation des membres, donc des compétiteurs qui viennent à Saint-Tite à chaque année. Une tape dans le dos pour l’équipe qui a traversé, explique-t-il, une véritable tempête cette année. «Les employés et bénévoles ont été d’une grande fortitude face aux allégations qui pesaient contre nous. Ils se sont fait les cerbères de ce sport qui fait partie de la culture québécoise depuis plusieurs années. Ce prix est donc pour eux et nos 80 000 spectateurs qui sont venus assister à nos rodéos», répond avec conviction M. Lafrenière.

Animal récompensé

Par ailleurs, l’IPRA a également décerné le prix du cheval le plus performant de la monte du cheval sans selle à un équidé appartenant à Sylvain Bourgeois. Little Wolf, un cheval âgé de 23 ans, a été choisi par les meilleurs compétiteurs de l’IPRA. «C’est vraiment une belle reconnaissance pour nous parce que c’est beaucoup de travail que d’amener ces chevaux à devenir des athlètes de ce niveau. Little Wolf est une monture performante qui a déjà remporté plusieurs prix. Elle a effectué sa dernière sortie en septembre dernier à Saint-Tite et a pris sa retraite depuis. C’est un prix vraiment mérité pour ce cheval, et il se retire au sommet de sa gloire», constate l’éleveur, qui compte désormais offrir une retraite bien méritée à Little Wolf à son ranch.