Samedi, dès 14 heures, le Manchester Pool Pub accueillera pour une dernière fois ses clients.

Le Manchester Pool Pub tire sa révérence

TROIS-RIVIÈRES — Pour une dernière fois samedi soir, Karl Vachon ouvrira les portes du Manchester Pool Pub et trinquera avec ses clients et amis. Ce mythique bar de Trois-Rivières qui a vu quelques générations d’étudiants fouler ses sièges et vider quelques bouteilles fermera ses portes après 23 ans d’existence.

C’est Karl Vachon lui-même qui a ouvert le bar alors qu’il n’avait que 25 ans. «C’était vraiment tout un trip! C’est une belle expérience, j’ai eu énormément de plaisir. Le Manchester a eu de belles années», s’exclame-t-il nostalgique.

L’homme d’affaires a longuement réfléchi et a décidé de passer à autre chose. «Ce n’est pas une décision facile. J’ai travaillé fort pendant 23 ans, mais je dois me rendre à l’évidence et fermer», lance-t-il en regardant autour de lui.

Au bar, une employée s’affaire à nettoyer les verres et à préparer la dernière soirée. «Avoir un bar en 2018, ce n’est pas facile. La mentalité des gens a changé, les temps ont changé», lance-t-il.

Il explique qu’aujourd’hui, les gens ne vont plus dans les bars pour séduire, ils le font via des applications mobiles sur leur cellulaire. De plus, les gens ont davantage de dépenses et moins de revenus à consacrer aux loisirs. «Les jeunes ont une voiture neuve et un cellulaire à payer. Il en reste moins pour les sorties», souligne-t-il.

Des modifications importantes
Mais les principales raisons de la fermeture selon le propriétaire ce sont toutes les modifications aux lois faites depuis les dix dernières années.

«En 2008, le gouvernement a interdit la cigarette dans les bars. Ça été un dur coup. Quelque temps plus tard, la cigarette a été interdite sur les terrasses. Ensuite, il y a eu les modifications concernant la consommation d’alcool. Le gouvernement a annoncé que ce serait tolérance zéro pour les 18 à 22 ans. Plus question de prendre une bière», précise M. Vachon.

Pour compléter le tout, il y aura dans quelques mois la légalisation de la marijuana. «Ce n’est rien pour favoriser les bars et les bons restaurants. Les seuls qui verront leurs ventes augmenter, ce sont les restaurants de malbouffe», affirme M. Vachon.

Il termine en soulignant que les hausses du salaire minimum et la pénurie de personnel qui sévit à Trois-Rivières sont également des éléments qui l’ont poussé à fermer ses portes.

Une autre étape
Après avoir évalué toutes les options, dont celle de rénover et de créer un restaurant-bar, le propriétaire a décidé de fermer les livres. Une hausse importante des bénéfices et encore plus de temps consacré à l’entreprise auraient été nécessaires. «J’ai pris le temps de regarder tout cela et j’ai décidé de passer plus de temps avec ma famille. J’ai une fille de 8 ans et j’ai bien l’intention de la voir grandir», confie-t-il.

Propriétaire de l’édifice, Karl Vachon compte mettre en location l’espace occupé par le Manchester Pool Pub. «J’ai déjà quelques propriétés en location. J’aime bien l’immobilier. Je vais mettre l’édifice en location», précise-t-il.

Le Manchester Pool Pub n’est pas le seul établissement connu qui ferme ses portes. Le Beaugarte de Québec a fermé après 34 ans d’opération, le Maurice Night Club de Grande Allée a également fermé après 23 ans. Les temps sont difficiles pour les tenanciers de bar.

Samedi, dès 14 heures, le Manchester Pool Pub vibrera pour une dernière au son des clients, des verres qui trinquent et des cris des joueurs de baby-foot. À 3 h du matin, quand les derniers clients quitteront les lieux, Karl Vachon éteindra pour une dernière fois les lumières. Une page d’histoire sera tournée pour lui.