Le maire de Shawinigan, Michel Angers.

Le maire espère des égouts fonctionnels en 2019

SHAWINIGAN — Le maire de Shawinigan, Michel Angers, n’ose plus avancer la moindre date au sujet du branchement du nouveau réseau d’égout autour du lac à la Tortue.

Lors de la dernière séance publique régulière, une citoyenne de ce secteur s’est avancée au micro pour poser une question toute simple. «J’aimerais savoir où on en est rendu avec le branchement des égouts?», a-t-elle demandé. La réponse du maire était beaucoup moins précise.

«Ça va relativement bien», a-t-il rassuré. «Nous sommes dans la période du nettoyage, en raison des cadeaux que nous avons eus. Le conseil municipal a eu des présentations pour savoir quels secteurs (du lac) ont été plus délinquants. Nous ferons ce qu’il faut pour trouver les contrevenants qui ne se sont pas déclarés. Par la suite, des amendes seront émises et des décisions seront prises.»

Divers tests sont également prévus au cours des prochains jours. «Pour le moment, nous ne sommes pas capables d’établir une date claire pour le démarrage. Nous avons encore des vérifications à faire. Nous espérons que ce soit le plus rapidement possible.»

Lorsque la dame a demandé au maire s’il pouvait au moins garantir que le nouveau réseau soit exploité en 2019, M. Angers est demeuré étonnamment vague.

«J’ose l’espérer», a-t-il laissé tomber, après avoir pris une grande respiration qui témoignait son exaspération.

Rappelons que ces délais s’expliquent par des branchements illégaux effectués par certains résidants au cours de l’été. Des comportements qui ont altéré le réseau, forçant de dispendieuses opérations de réparation et de nettoyage.

En août, le conseil municipal avait adopté une résolution pour prolonger le mandat de surveillance des travaux. Ce contrat prévoit la fin des manoeuvres le 18 octobre, mais à quelques jours de cette échéance, le maire ne peut encore rien promettre.

«J’use de prudence», reconnaît M. Angers en entrevue. «Je ne m’avance plus sur rien; j’attends. Nous avons identifié les zones de délinquants. Des tests vont se faire, nous allons les trouver et nous allons agir.»

«On ne peut pas se permettre de partir ce réseau en sachant que des gens se sont branchés illégalement», ajoute le maire. «Si des gens envoient leur eau de pluie dans les égouts, ça risque de faire déborder le système. Il n’est pas fait pour ça. On doit donc tout analyser comme il faut avant de démarrer.»

N’eut été de ce contretemps, le réseau serait prêt, assure M. Angers.

«Le branchement est fait, le vacuum aussi, mais nous avons eu des bris de conduite quand les gens se sont connectés illégalement», déplore-t-il. «Nous avons fait des tests de pression et tout est correct. Le système est prêt, mais nous devons corriger certaines situations.»